Jonathan Benassaya (Plizy) "J'ai monté Plizy aux Etats-Unis car le business se trouve là-bas"

Le co-fondateur et ancien PDG de Deezer présente Plizy, son nouveau projet. Basée en France et aux Etats-Unis, cette plate-forme vise à aider à la découverte de vidéos.

JDN. Quelle est la mission de Plizy ?

Jonathan Benassaya. Plizy est un agrégateur intelligent de vidéos. C'est une plate-forme intelligente qui a pour vocation de vous faire découvrir des vidéos de manière simple et avec le moins d'actions possible. Concrètement, grâce à Plizy, vous devriez être capable en quelques clics, de visionner vos chaines préférées, d'accéder aux vidéos de vos amis, ou encore de vous créer votre propre chaîne.


Où en êtes-vous actuellement ?

Nous en sommes encore au tout début, même si cela fait déjà un an que je travaille sur ce projet. Nous avons commencé à travailler sur la plate-forme en septembre dernier. Aujourd'hui Plizy est présent en version beta privée sur l'iPad, car nous pensons que c'est aujourd'hui l'un des meilleurs moyens pour lire des vidéos. Nous allons nous développer sur d'autres supports mais nous travaillons d'abord à stabiliser la plate-forme et au développement de nouvelles fonctionnalités. Aujourd'hui, il y a près de 250 chaines présentes sur le site, dont par exemple CNN.


Comment comptez-vous gagner de l'argent avec Plizy ? Dégagez-vous déjà du chiffre d'affaires ?

Nous comptons nous développer sur un modèle premium, basé sur une offre de vidéo à la demande. Elle n'est pas encore accessible pour le moment mais elle viendra une plus tard. Concernant notre chiffre d'affaires, nous en réalisons déjà grâce à la vente de publicité sur la plate-forme.


Pourquoi être parti aux Etats-Unis ?

Pour une raison simple : de mon point de vue, il faut aller là où est le business. C'est ce que j'ai fait il y a quelques années lorsque je suis parti en Chine (création et revente de Magic Party, une régie publicitaire en ligne, ndlr). En France, il n'y a pas d'écosystème avec les grands groupes pour les start-up. Clairement, si vous cherchez des liquidités en France ou si vous souhaitez vous développer au travers de partenariats stratégiques, ce n'est pas possible.

L'autre raison principale est la vocation de Plizy d'être présente sur les téléviseurs. Il nous a paru évident que l'écran de la maison est le meilleur moyen pour visionner des vidéos. Or aux Etats-Unis, 25 % des utilisateurs connectés à l'ADSL disposent de téléviseurs connectés, c'est là notre marché. Pour la France et l'Europe, ce n'est pas encore d'actualité.


Comment se répartit l'organisation de l'entreprise entre la France et les USA ?

Nous sommes trois à travailler à New-York, sur la partie "business development" et le contenu. Nous avons également une équipe de 13 développeurs à Paris, soit 16 employés au total.


Pourquoi tant de salariés en France et si peu aux Etats-Unis, le coût du travail est pourtant réputé plus cher en France ?

Il ne faut pas regarder que l'aspect fiscal. Un développeur coûte bien plus cher à New-York car les salaires y sont beaucoup plus élevés qu'en France. Et le coût du travail reste compétitif en France lorsque l'on est une entreprise innovante et que l'on a accès à des dispositifs tels que le statut de JEI, le crédit impôt recherche, etc. Ce sont ces dispositifs qui nous ont incité à baser notre centre de R&D à Paris.


Quelles sont les prochaines étapes de Plizy ?

Finir la construction de la plateforme et nous développer sur Android et sur la TV connectée, qui reste notre principal objectif.


Un mot sur Deezer et ses difficultés avec Universal Music ?

Pour être franc, j'ai quitté Deezer en 2010. C'est aujourd'hui de l'histoire ancienne pour moi et je préfère me consacrer pleinement à mes nouveaux projets. Concernant ce qui se passe en ce moment, je lis les informations comme vous (lire l'article "Deezer met fin à l'écoute gratuite et illimitée"  publié le 06/06/11). Le marché de la musique est un marché difficile. Malgré tout, Deezer est toujours utilisé par un grand nombre d'utilisateurs et je suis fier de ce que nous avons accompli. Je souhaite bon courage à mon ancienne équipe.

 

Comment se passe votre vie aux Etats-Unis ?

Je dispose d'un visa investisseur qui me permet de vivre aux USA, mais je voyage beaucoup entre New York, San-Francisco et Paris. New York m'apporte cette proximité avec l'Europe et je me rends souvent dans la Silicon Valley, car comme je l'ai dit, il faut aller là où est le business. Il est encore un peu tôt pour dire si la France me manque...



Né en 1980, Jonathan Benassaya est diplômé de l'Ecole nationale supérieure d'arts et métiers et de l'Essec, il débute sa carrière dans une banque d'affaires avant de fonder une régie publicitaire en ligne en Chine, Magic Party, en 2005. Il crée ensuite en France Blogmusik qui deviendra plus tard Deezer. Il en quitte la présidence en 2010.

Etats-Unis / Deezer