Meilleurs extraits : "L'Art des médias sociaux", de Guy Kawasaki Comment nourrir le monstre en contenu

"Le plus grand défi que l'on a à relever sur les médias sociaux, c'est de trouver chaque jour suffisamment de contenu à partager. Il faut "nourrir le monstre" (feed the content monster) ! Il existe deux façons de le faire : la création ou la curation de contenu.

La création de contenu implique de rédiger de longs articles, de prendre des photos ou de faire des vidéos. Nous savons par expérience qu'il est difficile de créer plus de deux éléments de contenu par semaine de manière durable. En l'occurrence, cela n'est pas suffisant pour les médias sociaux. L'objet de ce livre n'est pas de vous aider à maîtriser la création de contenu.

La curation de contenu consiste à trouver des articles intéressants écrits par d'autres personnes, à les résumer et à les partager. La curation est un win-win (comprenez "gagnant-gagnant") : vous avez besoin de contenu à partager, les blogs et sites Web ont besoin de plus de trafic et les membres ont besoin de filtres leur permettant de réduire le flux d'informations. Vous aider à alimenter (plus exactement à rassasier) le content monster est l'objectif de ce chapitre.

1. Élaborez un plan

Je ne suis pas un partisan de la planification si par "planification" vous entendez passer six mois à réfléchir ou à faire appel à une agence pour définir et atteindre des objectifs stratégiques. Cependant, sur les médias sociaux, nombreux sont ceux qui ont besoin d'un plan stratégique, logique et pertinent pour les aider à atteindre les objectifs qu'ils se sont fixés. Les objectifs de cette planification sont simples quand il s'agit des médias sociaux ou de tout autre stratégie éditoriale :

 1. Découvrir comment gagner de l'argent.

 2. Découvrir quel type de personnes vous devez attirer pour cela.

 3. Découvrir ce que ces personnes veulent lire (ce qui est probablement différent de ce que vous voulez qu'elles lisent).

2. Servez-vous d'un calendrier éditorial

Je ne suis pas non plus partisan des calendriers rédactionnels car j'adhère à la théorie du spray and pray qui consiste à publier beaucoup d'articles et à espérer que certains aient du succès. Il me suffit de savoir quand Peg [responsable de la stratégie sociale de Canva, qui a co-écrit l'ouvrage avec Guy Kawasaki, ndlr] a besoin de contenu, tout comme il suffit à Jack Bauer de savoir qu'il a 24 heures pour attraper les méchants. En revanche, Peg est une planificatrice compulsive. Elle utilise un calendrier éditorial qui l'aide à gérer et à faire connaître ses billets de blog sur les médias sociaux. Elle s'en sert également pour gérer ses publications Google+, Facebook et LinkedIn.

Certains outils peuvent vous aider à gérer ce calendrier :

Excel. Ce bon vieux logiciel vous permettra de conserver d'anciens articles par date de publication.

Ce bon vieux logiciel vous permettra de conserver d'anciens articles par date de publication.

Google Docs. Réaliser un calendrier sous Google Docs présente de réels avantages. Cela vous permet de travailler de façon collaborative en temps réel avec les membres de votre équipe. De plus, chacun d'entre eux peut ainsi accéder au calendrier depuis n'importe quel endroit. Ainsi, vous n'avez plus besoin d'envoyer des centaines de mails à votre équipe, ce qui réduit par la même occasion le risque de perte de certaines modifications.

Le calendrier éditorial HubSpot. Il permet de planifier ses activités sur les médias sociaux. Il peut vous aider à trouver des idées pour votre blog, gérer le contenu et suivre l'évolution du nombre de personnes qui vous lisent. Pour chaque billet, vous pouvez ajouter des mots-­clés, thèmes et calls to action. Cependant, vous ne pouvez pas partager de contenu à partir de cet outil car il s'agit d'une sorte de document Excel.

Buffer, Sprout Social et Hootsuite. Ces trois services offrent des fonctionnalités de planification axées sur le partage de publications. Buffer est une simple plateforme d'ordonnancement et ne vous permet pas de suivre vos publications. Avec Sprout Social et Hootsuite, vous pouvez planifier et suivre votre activité sur les médias sociaux, ainsi que commenter et répondre aux publications. J'aurais plutôt tendance à vous conseiller Buffer.

Stresslimit. C'est le nom du calendrier éditorial de WordPress, un plug-­in qui vous permet de planifier le contenu de votre blog et de relire vos futures publications.

3. Faites en sorte que vos publications soient partagées

Lorsque les membres du réseau likent ou plussoient ("+1") vos publications, c'est plaisant. Lorsqu'ils laissent un commentaire, c'est génial. Ces actions s'apparentent au pourboire que l'on laisse au serveur ou à la serveuse. Mais le grand honneur, c'est quand on partage vos publications, car cela signifie qu'on vous fait suffisamment confiance pour risquer sa réputation sur ce que vous avez écrit. C'est comme recommander un restaurant à vos amis. Le partage est une marque de confiance. Imaginez que vous êtes conservateur de musée. C'est une chose d'aimer un tableau, mais c'en est une autre de miser votre réputation professionnelle sur ce tableau en l'ajoutant à la collection de votre musée.

Un test vous permettra de savoir si vous maîtrisez l'art des médias sociaux ; demandez-­vous simplement : "Mes publications seront-elles partagées ?" Posez-­vous cette question à chaque fois que vous publiez du contenu. Pour réussir le test, il faudrait que chaque contenu soit partagé. Voir ses publications partagées, et non copiées, est la plus belle récompense que l'on puisse recevoir sur les médias sociaux."

Autour du même sujet