La BNF pourrait confier la numérisation de son fonds à Google


Autrefois opposante au projet de bibliothèque mondiale de Google, la Bibliothèque nationale de France serait prête à changer de stratégie.

Google pourrait prochainement rallier un nouvel allié de choix dans le cadre de son projet de bibliothèque virtuelle mondiale. Après avoir tenté en 2007 de lancer son propre prototype de bibliothèque numérique européenne, la Bibliothèque nationale de France (BNF) serait en effet en négociations avec le moteur de recherche pour gérer la dématérialisation d'au moins une partie de son patrimoine, affirme le quotidien "La Tribune".

Interrogé par le quotidien, le directeur général adjoint et directeur des collections de la BNF, Denis Bruckmann, confirme que les discussions avec Google "pourraient aboutir d'ici à quelques mois". La BNF rejoindrait ainsi la bibliothèque de Lyon et la trentaine de grandes bibliothèques dans le monde comme la Bodleian Library d'Oxford qui ont déjà confié au groupe américain la numérisation de leur fonds.

La décision de la BNF peut surprendre. En 2005, la bibliothèque faisait justement partie des résistants européens au projet de bibliothèque numérique universelle du moteur. Selon "La Tribune", la BNF aurait depuis renoncé à scanner l'intégralité de son fonds elle-même : elle dispose en effet d'un budget annuel de 5 millions d'euros pour la numérisation alors qu'il en faudrait dix fois plus pour numériser les seuls fonds de la IIIème République.

Le changement de stratégie de la BNF n'efface pas pour autant les soupçons qui planent sur Google Books. La Commission européenne devrait notamment se pencher sur la façon dont Google gère les droits d'auteurs. Plusieurs pays membres de l'UE verraient en effet d'un mauvais œil le fait que Google mette d'abord des œuvres en ligne et discute seulement ensuite avec leurs ayants-droits du versement éventuel de royalties. Google a par ailleurs dû faire face à des plaintes similaires aux Etats-Unis.

Google / Moteur de recherche