La Chine taxe désormais les biens virtuels

En Chine, les vendeurs de bien virtuels - de l'or échangé dans les jeux en ligne massivement multi-joueurs aux vêtements de haute couture portés dans les mondes virtuels - devront dorénavant payer 20 % de taxes sur tous les revenus (réels) obtenus avec ces ventes. D'après l'administration chinoise, le marché des biens virtuels, qui s'élève en Chine à 1,12 milliard d'euros, est sujet au même niveau de taxation que l'immobilier.

Depuis quelque temps, Pékin se montre particulièrement vigilant sur l'explosion des devises virtuelles, assurant qu'elles peuvent nourrir l'inflation ou servir à du blanchiment d'argent. La "QQ coin" du plus gros site de messagerie chinois QQ est la principale, mais une douzaine d'autres devises virtuelles prospèrent sur les sites chinois de jeux, de commerce ou d'échanges. L'an dernier, le gouvernement chinois avait donc interdit d'une part l'achat de biens réels avec une monnaie virtuelle et d'autre part de tirer profit dans le monde réel de ses ventes en ligne. Aujourd'hui, il change donc de tactique mais pas d'objectif.

Chine