Loïc Le Meur (LeWeb'10) "LeWeb amène aux entrepreneurs du Web européens le meilleur de la Silicon Valley"

LeWeb'10, rassemblera les 8 et 9 décembre à Paris le gratin du Web. A une semaine du début de la conférence, son créateur Loïc Le Meur annonce le programme.

C'est la 7ème édition de votre conférence LeWeb. Le public répond-il toujours présent ?

Loïc Le Meur. Le public est dix fois plus nombreux aujourd'hui. Lorsque nous avons lancé LeWeb, en 2003, il y avait 250 personnes. L'année dernière nous étions 2300 et cette année nous devrions dépasser les 2500. C'est une bonne taille, à laquelle nous comptons nous stabiliser. Car nous ne sommes pas un salon, mais plutôt un sommet, au service des entrepreneurs.

 

Que peuvent-ils y trouver ?

Nous leur proposons une boîte à outils complète, de l'idée à sa concrétisation, jusqu'à la levée de fonds. LeWeb aura d'ailleurs une forte connotation financière cette année, avec par exemple une table ronde sur "comment se faire racheter ?". Nous essayons de répondre aux attentes de chacun, même si ce n'est pas toujours simple. Certains viennent ici pour s'inspirer, rêver, avoir des idées, d'autres veulent surtout qu'on leur présente des cas concrets. Par exemple "comment une entreprise peut créer sa plateforme API ?". Et puis nous leur permettons aussi de rencontrer des investisseurs. Beaucoup de levées de fonds se décident dans les couloirs de LeWeb, comme AppsFire l'année dernière par exemple.

 

Vous avez justement choisi cette année le thème des "plates-formes". Pouvez-vous préciser ce choix ?

Ce choix découle de l'idée que toute entreprise devrait avoir sa plate-forme d'applications, s'ouvrir à un écosystème créé par des développeurs externes. Si elle ne le fait pas, elle se pénalise fortement face à ses concurrents. Nous allons bien sûr parler des secteurs où ces plates-formes sont très présentes, comme le mobile, les réseaux sociaux et les jeux en ligne, mais nous allons aussi explorer plusieurs domaines qui pourraient s'ouvrir de cette manière. Par exemple le corps humain, auquel plusieurs applications sont consacrées, ou encore les transports, un secteur encore fermé. J'interrogerai d'ailleurs Carlos Ghosn, le patron de Renault, sur ce sujet.

 

LeWeb organise aussi un concours de start-up. Quelles sont les tendances cette année ?

Ce sera une compétition très européenne, avec une seule entreprise venant d'un pays extérieur au continent, le Canada. Il ne s'agit pas d'une volonté de notre part mais nous avons simplement sélectionné les meilleures. Il y a eu cette année un énorme engouement puisque nous avons reçu plus de 400 candidatures. On sent que nous sommes sortis de la récession dans ce secteur.

 

LeWeb est-il un événement européen ?

Non, nous sommes un évènement mondial - le plus international au monde - qui se trouve être à Paris. Deux tiers des visiteurs ne viennent pas de France. Nous essayons d'avoir la même qualité d'intervenants que les plus grosses conférences de la Silicon Valley. Mais la dimension européenne existe bien dans l'objectif de LeWeb, né de la frustration de ne pas avoir en Europe le même écosystème qu'en Californie. Nous amenons aux entrepreneurs du Web européens le meilleur de la Silicon Valley, pour qu'ils s'inspirent de ces réussites, sans pour autant les copier.

 

 

Loïc Le Meur a créé la conférence LeWeb en 2003, qui s'appelait alors Les Blogs. Auparavant, cet entrepreneur avait fondé notamment l'agence Web B2L, l'hébergeur RapidSite, la plateforme BtoB Business Pace ou encore la place de marché Marketo. En 2005, il a pris la direction de la plateforme de blogs Six Apart Europe. Il dirige désormais Seesmic, une société qu'il a fondée en 2007 en Californie et qui fournit aux entreprises un logiciel pour utiliser Twitter.

Web 2.0 / LeWeb