M6 promet la rentabilité de sa catch-up TV pour 2009


La chaîne tablait sur un équilibre à trois ans. Mais l'arrêt de la publicité sur France Télévisions pourrait accélérer la rentabilité de M6 Replay.

L'arrêt de la publicité sur France Télévisions ne profitera pas qu'à l'antenne de M6. M6 Web, la filiale dédiée aux activités digitales du groupe devrait également bénéficier de la disparition de la réclame sur les télévisions publiques. Notamment sa catch-up TV, M6 Replay, lancée en mars 2008 (lire M6 finalise sa télévision de rattrapage, du 14/03/2008). Après avoir fixé un objectif de rentabilité à trois ans, M6 Web affirme désormais que M6 Replay devrait atteindre l'équilibre dès 2009.

La chaîne va en effet multiplier les espaces publicitaires, notamment en chapitrant ses émissions diffusées en différé pour pouvoir multiplier les coupures publicitaires. Une pratique interdite à la télévision, mais encore possible sur Internet. "L'avantage d'Internet est qu'il n'y a pas de CSA, donc pas de contrainte quant au nombre de coupures publicitaires, indiquait le président du directoire du groupe M6, Nicolas de Tavernost lors du lancement de M6 Replay. A nous de trouver le bon équilibre entre l'intérêt publicitaire et celui des internautes, sans autre forme de régulation."

Sur les neufs premiers mois de l'année 2008, le groupe M6 a enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 980,2 millions d'euros, en recul de 0,3 % par rapport à l'année 2007. A périmètre constant, le repli est de 1 %. A titre de comparaison, le chiffre d'affaires de M6 Web a progressé de 18 % sur les neuf premiers mois de l'année pour s'établir à 62,8 millions d'euros. Plus de 40 millions de programmes ont été regardés sur M6 Replay depuis son lancement.

M6 / Rentabilité