Le marché de la musique en ligne croît de 14 % en 2010

Face à des ventes physiques toujours en recul, la musique dématérialisée pèse désormais 16 % du secteur.

En 2010, les tendances observées sur le marché de la musique en ligne depuis plusieurs années se sont poursuivies, selon les chiffres publiés par le Snep. Les ventes de CD et de DVD, en repli depuis 2002, ont diminué de 8,9 %, pour atteindre 466,3 millions d'euros.

L'essor de la musique dématérialisée ne permet toujours pas de compenser cette baisse. Celle-ci a néanmoins généré 88,1 millions d'euros de chiffre d'affaires, soit 14,1 % de plus qu'en 2009. Pour rappel, elle avait stagné en 2009 par rapport à 2008. C'est toutefois beaucoup mieux que dans le monde, où le marché ne progresserait que de 6 %, selon l'Ifpi (Lire l'article La croissance du marché de la musique en ligne ralentit à 6 %, du 21/01/11).

Le poids du dématérialisé atteint désormais 16 % du marché total de la musique, qui recul pour sa part de 5,9 % à 554,4 millions d'euros. Mais la baisse globale est en trompe-l'œil, indique le Snep, en raison de "l'effet Michael Jackson", dont la mort a dopé les ventes en 2009.

Dans le détail, les abonnements à des offres de musique en ligne ont bondi de 60,5 %, principalement grâce à l'offre Deezer / Orange. Le poids du streaming, dont les abonnements, atteint 28 % du marché de la musique dématérialisée. Les revenus du téléchargement progressent aussi, de 29 %, et représentent 60 % du marché. A l'inverse, le secteur de la musique sur mobile régresse de 16 %, que se soit les sonneries, les titres ou les vidéos.

Musique en ligne / Chiffre d'affaires