L'américain Match.com est sur le point de racheter Meetic

Match rachète Meetic Le fondateur et PDG de Meetic, Marc Simoncini, a déjà prévu d'apporter les 16% du capital qu'il détient dans le site de rencontres.

Match.com, le site américain pionnier de la rencontre en ligne sur Internet, devrait prochainement racheter Meetic, le leader Européen du secteur. Le groupe IAC, prorpiétaire de Match.com, a annoncé lancer une OPA sur l'ensemble des actions de Meetic en circulation, au prix de 15 euros le titre, soit une prime de près de 12% pour les actionnaires au regard du cours de l'action clôturée vendredi à 13,44 euros. Match devrait déposer le dossier à l'AMF dans un délai de 2 à 3 semaines. 


Marc Simoncini, le fondateur de Meetic qui ne cache plus depuis longtemps sa volonté de vendre Meetic, s'est engagé à céder près de 16% du capital, soit 3,7 millions d'actions. Ce dernier conservera toujours 7% du capital (1,6 million d'action) et restera au conseil d'administration de Meetic. "Cette opération est une étape décisive dans le renforcement de notre partenariat avec Meetic et dans la convergence des deux sociétés vers une croissance encore plus importante", a déclaré le président d'IAC, Greg Blatt, cité dans un communiqué. 


Match et Meetic s'étaient déjà rapprochés en 2009. L'américain avait apporté ses activités européennes à Meetic en échange de 27% de son capital. Avec pour objectif d'arrêter la guerrre marketing entre les deux. Les deux actionnaires disposaient depuis d'un droit de préemption sur les parts de l'autre qui laissaient envisager la prise de contrôle de Meetic à terme.

 

cours de laction meetic
Cours de l'action Meetic 2005-2011 © Boursorama

Ce rachat n'intervient pas au meilleur moment pour les actionnaires de Meetic, dont le cours de bourse est en chute de 30% sur les 6 derniers mois. Malgré la fusion, Meetic n'a pas réussi à baisser ses coûts marketing, du fait de l'arrivée régulière de nouveaux concurrents sur son secteur. Résultat, quand la société avait investi 71% de son chiffre d'affaires en recrutement au premier trimestre 2010, elle en a dépensé 80% cette année, entraînant une perte nette de 3,2 millions d'euros (lire : "Rencontre en ligne : Où va Meetic ?", publié le 23/03/11).

 

Une situation qui provoque le mécontentement de ses petits actionnaires, dont les commentaires sur le site de Boursorama.com ne sont pas tendres envers le site de dating : "15 euros, c'est minable" écrivait un actionnaire mécontent sur le site de la banque en ligne. 

Marc Simoncini / Meetic