L'ouverture du marché des jeux concerne aussi le Blackjack

Le ministre du budget, Eric Woerth a confirmé que l'ouverture du marché des jeux d'argents et des paris sportifs en ligne sera effective au cours du deuxième semestre 2009. Le projet de loi précisant ces nouvelles dispositions sera soumis au Parlement dans le courant de l'automne 2008, après avoir été soumis en conseil des ministres la semaine prochaine (lire Le marché des jeux d'argent s'ouvrira à la concurrence en 2009, du 04/06/08).

La France souhaite également ouvrir à la concurrence certains jeux de casinos, comme le poker et le blackjack, "sous réserve de discussions avec les opérateurs", selon le ministre. Pour encadrer cette ouverture, et protéger l'ordre public et social (fraudes, addiction des joueurs), le gouvernement français mettra sur pied une "autorité de régulation" début 2009. Eric Woerth ne s'est cependant pas étendu sur les détails de ce projet de loi, ni sur les critères de délivrance de licences aux opérateurs de paris.

De son côté le secrétaire d'Etat au Sport, Bernard Laporte souhaite que 20 % du chiffre d'affaires des futurs sites agréés par les autorités soient redistribués aux fédérations sportives et au monde sportif en général (associations, organisateurs de tournois, etc.). Bernard Laporte entend également procéder à une modification du code du Sport afin de renforcer les droits d'exploitation des organisateurs de tournois vis-à-vis des paris en ligne portant sur leurs compétitions.

La FFT a obtenu vendredi 30 avril l'interdiction de paris sur Roland Garros par deux opérateurs Unibet et Expekt (lire La FFT obtient l'interdiction des paris sur Roland Garros en France, du 03/06/08). En janvier 2007, c'est pourtant l'opérateur autrichien Interwetten qui avait obtenu gain de cause face à la Ligue de football professionnel (LFP) pour une affaire similaire. Le tribunal avait alors estimé que les droits de la LFP se limitaient aux droits.

Paris sportifs / Jeux