Paris et Berlin veulent encadrer Google, Apple, Facebook et Amazon

La France et l'Allemagne on envoyé un texte à la Commission européenne pour instaurer un cadre réglementaire aux plateformes "indispensables" d'Internet.

Les Gafa, acronyme désignant Google, Apple, Facebook et Amazon, ces 4 groupes américains régnant sur Internet, sont dans le collimateur de Paris et Berlin. Les deux pays ont ainsi envoyé une lettre commune à Bruxelles pour s'attaquer à ces plateformes "indispensables" d'Internet, révèle Les Echos. Ce texte prévoit notamment un "traitement transparent et non discriminatoire pour le référencement", qui s'appliquera "à toutes les entreprises offrant des biens et des services aux citoyens de l'UE, qu'elles soient établies dans un pays européen ou ailleurs". Il réclame par ailleurs plus de transparence sur l'accès à ces plateformes, ainsi que le contrôle par les utilisateurs de leur vie digitale et de leurs données et leur liberté d'utiliser ou non des applications ou des services sur ces plateformes. Sur ce dernier point, le texte vise notamment les applications de Google ou d'Apple installées par défaut sur les smartphones équipés de leurs OS.

Si le projet est accepté par la Commission, une consultation publique sera organisée l'année prochaine. Mais tout semble laisser penser que Bruxelles suivra. Günther Oettinger, Commissaire en charge de l'économie numérique, considère ces attentes légitimes, précise Les Echos. Le poids de Paris et Berlin à Bruxelles devrait suffire.

Hier, le Parlement européen à appelé au démantèlement de Google, un message certes symbolique, mais ferme, adressé à la Commission européenne.

Google / Facebook