La police ouvre un centre de surveillance des e-mails et SMS

La police nationale a ouvert le 2 mai à Levallois-Perret un centre dédié à l'interception des données de connexion. Une dizaine de policiers peuvent ainsi obtenir des opérateurs des informations sur des messages électroniques, SMS ou appels échangés. Il ne s'agit pas des contenus des messages, mais de la liste détaillée des appels, ainsi que les informations d'inscription des abonnés. Ce centre est placé sous l'autorité de l'Unité de coordination de la lutte anti-terroriste (Uclat), et ne pourra être sollicité que par les services en charge de cette lutte. Une autre plate-forme de ce type devrait être créée dans les prochains mois par le ministère de la Justice, qui veut également se doter d'une cellule d'écoutes et d'enregistrement, prévue au plus tôt pour la fin 2008.   

Script