Un moratoire pour la publicité sur les jeux d'argent en ligne


Dans "un souci d'apaisement" avec leurs futurs concurrents, la Française des Jeux et le PMU ont décidé de ne plus faire de publicité pour les paris sportifs, hippiques et le poker en ligne.

La Française des Jeux s'est engagée à ne plus faire de publicité pour les jeux en ligne qui doivent être libéralisés sur Internet à échéance du 1er janvier 2010. Sont concernés les paris sportifs, hippiques et le poker en ligne. Cette décision, annoncée par le ministre du Budget Eric Woerth dans une interview au "Figaro", a pour but d'apaiser la situation actuelle, très critiquée par les futurs nouveaux entrants.

Ceux-ci se plaignent en effet de ne pas être autorisés à faire de publicité jusqu'à la légalisation de leur activité en France. Alors que dans le même temps, la Française des Jeux et le PMU continuent d'en faire, au risque de préempter le marché avant même son ouverture.

Dans un communiqué commun, Europe 1 et Betclic, qui avaient fait part de leur partenariat, ont annoncé qu'ils respecteraient cette règle si tous les acteurs s'y obligent. "Dès lors que toutes les actions de promotion, émissions dédiées, partenariat, sponsoring, des opérateurs de paris sportifs et de jeux en ligne - publics et privés - sont effectivement et clairement reportées ou annulées, Betclic et Europe 1 déclarent qu'ils sont prêts eux-aussi à suspendre leur accord de partenariat à l'antenne", affirment-ils.

Paris sportifs / Jeux