Musique en ligne : Qobuz en procédure de sauvegarde

Le site de musique en ligne pariant sur la qualité de l'écoute et l'éditorial s'est placé en procédure de sauvegarde après avoir échoué à réaliser un nouveau tour de table.

Difficile de se faire une place au milieu des Deezer et autre Spotify. Tandis que ces derniers cherchent toujours à viabiliser leur modèle, un challenger, Qobuz, s'est placé en procédure de sauvegarde mi-août, révèle Electron Libre. En cause, la difficulté pour la société de réaliser un nouveau tour de financement, explique son fondateur Yves Riesel aux Echos.

Créé en 2008 et dédié à la musique classique et au jazz, Qobuz développe rapidement son offre son offre d'écoute en haute définition aux autres genres musicaux. Après avoir levé 10 millions d'euros, il enclenche une stratégie de développement international, seule à même de lui offrir un volume de clients suffisant pour viabiliser son modèle. Son offre de streaming est ainsi aujourd'hui disponible dans 8 pays, et son offre de téléchargement le sera bientôt.

Mais cette stratégie est coûteuse, car en plus de payer son catalogue dans chacun de ces pays, les frais d'acquisition coûtent chers. Fin 2013, le site se met donc en quête de lever 20 à 25 millions d'euros. Mais sans doute échaudés par les prix tirés vers le bas par les acteurs en place, sur PC comme sur mobile, et les maigres perspectives de sorties, les investisseurs rechignent à mettre la main à la poche. Aujourd'hui, avec 25 000 abonnés à son offre et 9 millions d'euros de chiffre d'affaires (en hausse de 60%), Qobuz se trouve donc dans l'obligation de trouver rapidement de l'argent frais, au risque de disparaître.

Musique en ligne / Qobuz