Facebook serait intéressé par le rachat de Skype

Facebook s'intéresse de près à Skype, alors que Google aimerait créer une joint-venture avec le spécialiste de la VoIP.

D'après Reuters, Mark Zuckerberg, le fondateur et PDG de Facebook, aurait rencontré personnellement  la direction de Skype afin de discuter d'un éventuel rachat. Cette réunion intervient alors que Skype avait entamé en août dernier des démarches pour préparer son entrée en Bourse, qu'elle avait finalement repoussé avec l'arrivée à sa tête de Tony Bates, l'ex-vice-président de Cisco. Skype pourrait donc finalement s'orienter vers d'autres alternatives. Dans ce cadre, le spécialiste des technologies de voix sur IP, aurait également entamé des discussions avec Google au sujet cette fois d'un partenariat qui prendrait la forme d'une joint-venture.


Facebook et Skype se connaissent bien. Les deux entreprises ont déjà collaboré sur plusieurs projets, notamment en octobre dernier, où lors de la sortie de sa V5, Skype avait intégré un module permettant d'appeler ou de chatter avec ses amis Facebook, directement à partir de l'application. Certaines analystes voient plus loin et imaginent la possibilité d'effectuer des appels en visiophonie depuis le site Facebook.

 

De son côté, Google discuterait d'un partenariat commercial avec Skype. En effet, le géant de Moutain View, a lui aussi lancé son propre service de VoIP en juin 2009 : Google Voice. Ainsi, Google se positionne aujourd'hui comme un concurrent direct de Skype, contrairement à Facebook qui se présente plus comme un service complémentaire.


Quels sont les synergies et les atouts des deux prétendants ? Un rachat par Facebook permettrait aux deux sociétés de fusionner leurs bases de données, afin d'offrir à l'utilisateur un service complet sur  une seule et même plateforme, ce qui, concrètement, éviterait d'avoir à ajouter ses amis sur deux sites différents. Enfin, un accord commercial avec Google permettrait aux deux entreprises de  limiter la pression concurrentielle actuelle, notamment au niveau des prix des appels. Google bénéficierait également de la popularité de Skype pour attirer de nouveaux utilisateurs. La valorisation de Skype est estimée entre 3 et 4 milliards de dollars et pourrait atteindre les 5 milliards l'année prochaine.

Google / Facebook