Facebook ne fait plus rêver les marchés malgré sa croissance

Les premiers résultats post-IPO du réseau social dévoilent une croissance de son CA en baisse de vitesse et un bénéfice altéré par le remboursement de stocks à ses employés.

Au second trimestre 2012, les revenus de Facebook sont en hausse de 32% à 1,18 milliard de dollars. Une croissance proche des prévisions, qui n'aura cependant pas convaincu les investisseurs du réseau social : le titre de Facebook a chuté jusqu'à 10% après l'annonce de ses revenus, pour atteindre une capitalisation boursière de 65 milliards de dollars, loin des 96 milliards visé lors de son IPO. Comptant désormais 955 millions d'utilisateurs mensuels (+29% sur un an)  et 543 millions sur mobile (+67%), Facebook a enregistré un bénéfice de 295 millions de dollars en hausse de seulement 3,5% comparé au second trimestre 2012, notamment en raison du remboursement de stocks à ses employés après son IPO.


Cette hausse de CA de 32% s'avère être la plus faible depuis début 2011. Il se compose à 84% de ventes publicitaires, contre 82% au semestre précédent et 87% au premier semestre 2011. Mark Zuckerberg a indiqué à ce titre que le nouveau format publicitaire de "Sponsored Stories" (actualités sponsorisées) a généré un million de dollars de revenus par jour, dont plus de la moitié sur mobile. Côté plateforme de paiement, les revenus de Facebook s'élevaient à 192 millions de dollars.


Le dirigeant du réseau social a par ailleurs démenti l'arrivée d'un Facebook Phone et a précisé qu'Instagram n'était pas encore intégré au réseau social en raison d'un processus d'acquisition encore en cours. Facebook a toutefois lancé un nouvel outil, un plug-in proposant une barre de recommandations pour permettre aux éditeurs de contenus de proposer à leur lecteurs quels articles pourraient leur plaire, pour aider les éditeurs à booster leur audience.

Facebook / Web 2.0