Street View : Google évite un procès aux Etats-Unis

Google commence aux Etats-Unis des discussions avec une coalition de 40 Etats, au sujet des données personnelles obtenues illégalement par ses voitures Street View.

Le procureur du Connecticut George Jepsen a indiqué le 28 janvier que Google était prêt à discuter des données privées obtenues par ses voitures Street View. Il s'agit d'un changement d'attitude de la part de Google, qui avait refusé début décembre de transmettre ces données à Richard Blumenthal, le prédécesseur de George Jepsen. La société a reconnu que ces véhicules avaient recueilli par erreur des informations personnelles, telles que des adresses e-mail et des identifiants, en entrant dans des réseaux Wi-Fi non protégés. Les discussions vont donc commencer avec le Connecticut, qui se trouve à la tête d'une coalition de 40 Etats.

 

En cas d'échec, des poursuites devraient être lancées. En octobre, la Federal Trade Commission avait mis fin à son enquête sur ce sujet, estimant que Google avait fait les changements nécessaires. La société a été poursuivie en 2010 dans plusieurs pays, dont la France, le Royaume-Uni, l'Espagne et le Canada.

Etats-Unis / Google