Pourquoi Weibo n'a pas atteint ses objectifs en entrant sur le Nasdaq

Weibo a levé 285,6 millions de dollars en entrant en bourse, le 17 avril, alors qu'il tablait sur 400 millions. La faute à un contexte morose, mais aussi aux faiblesses du réseau social.

Weibo est entré en bourse, sur le Nasdaq, le 17 avril, en levant 285,6 millions de dollars. Le twitter chinois a vendu 16,8 millions d'actions à 17 dollars... alors qu'il tablait sur 20 millions d'actions vendues et sur une fourchette de prix entre 17 et 19 dollars, pour lever plus de 400 millions de dollars. L'IPO valorise donc Weibo à 3,4 milliards de dollars, contre les quatre milliards attendus. L'action du twitter chinois a cependant rapidement grimpé de 19% après son introduction en bourse : son action a atteint 20,24 dollars à la clôture.

Les difficultés de Weibo –et les craintes des investisseurs- sont notamment liées à la popularité croissante de ses concurrents, et surtout de WeChat, lancé par le géant Tencent (Lire : "Où s'arrêtera donc WeChat ?", du 17/04/14). Sina Weibo peine notamment à réussir la transition vers le mobile, tandis que WeChat y prospère. Si le CEO de Weibo, Charles Chao, s'échine à assurer que les deux services sont différents –Weibo est un réseau social ouvert et public, tandis que Wechat permet des discussions privées- il est obligé de reconnaître que les deux réseaux sont en compétition en termes de temps passé dessus par les utilisateurs.

Contexte morose

A sa décharge, le twitter chinois se lance à Wall Street dans un contexte très morose. Le Nasdaq a enregistré trois semaines consécutives de repli et les actions des acteurs du Web ont connu une baisse significative ces dernières semaines. Sabre Corp., spécialisée dans les réservations de voyage en ligne, et qui s'est aussi introduite en bourse mercredi, n'a pas réussi non plus à atteindre ses ojectifs, avec une action à 16 dollars –Sabre avait tablé sur une fourchette de 18 à 20 dollars. Selon le cabinet Renaissance Capital, six des seize introductions boursières prévues la semaine dernière ont même été repoussées.

Monétisation

Lancé en 2009, Weibo a commencé à monétiser son réseau social en 2012, avec des publicités display. En 2013, la société a enregistré un peu plus de 188 millions de dollars de chiffre d'affaires, pour une perte nette de 38,1 millions de dollars.

"Nous avions prévu que la croissance de notre base utilisateurs allait ralentir au fil du temps", commente Weibo dans son document d'introduction en bourse. "Notre succès dépendra donc de notre capacité à augmenter leur engagement". En mars 2014, Weibo revendique 143,8 millions d'utilisateurs actifs chaque mois (par comparaison, Twitter en revendique 241 millions), contre 107,3 millions en mars 2013 ( 48,6 millions pour Twitter). Plus inquiétant : 60% des comptes Weibo sont restés inactifs depuis le début de l'année 2014, selon une étude menée par l'université de Hong Kong.

Censure

Obligé d'accepter la censure du gouvernement chinois pour pouvoir opérer dans le pays, Weibo pourrait pourtant y voir l'un des plus grands freins à sa croissance. "Bien que notre base d'utilisateurs actifs a augmenté ces dernières années, la régulation et la censure de l'information sur Internet en Chine pourrait ternir notre expérience utilisateur et réduire l'engagement de nos utilisateurs et l'activité sur nos plateformes, aussi bien que ternir notre capacité à attirer de nouveaux utilisateurs", commente Weibo dans la section "risques" de son document d'introduction en bourse. "Toutes ces conséquences pourraient, au final, impacter matériellement et de manière négative la société et ses opérations".

 Lire : "Ces acteurs du Web chinois qui veulent s'introduire en bourse à New York", du 14/04/14.

IPO / Introduction en Bourse