Yahoo ferme son centre de R&D à Grenoble


Le portail a annoncé la fermeture de son centre de R&D situé à Grenoble. Cette réorganisation s'accompagnera de la suppression de 78 postes.

A peine un an et demi. C'est la durée pendant laquelle Yahoo aura profité de son tout nouveau centre de recherches et développement situé près de Grenoble (Isère). Le groupe a confirmé vendredi 13 novembre son intention de fermer ce site, entraînant la suppression de 78 postes dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) présenté la veille en comité d'entreprise.

En contrepartie, une soixantaine de postes d'ingénieurs seront créés aux Etats-Unis et en Europe de l'Ouest, dont une cinquantaine devraient être proposés en priorité aux ingénieurs visés par le PSE, indique la direction de Yahoo France. Le groupe compte 13 500 salariés dans le monde dont 212 en France.

Ouvert en août 2008 à deux pas des anciens locaux de l'ancien comparateur de prix du groupe, Kelkoo, le site de Grenoble devait devenir le seul pôle européen de R&D dédié au moteur de recherche. Ce site avait été inauguré en septembre 2008 en grandes pompes par la ministre de l'Economie, Christine Lagarde (voir le reportage Yahoo installe son centre de R&D à Grenoble, du 26/09/2008).

"La France est en effet une terre d'innovation, et la décision de Yahoo! d'installer et de développer ses équipes de recherche et développement ici le prouve", s'était à l'époque félicité la ministre.

Mais finalement Yahoo a préféré "consolider ses plates-formes d'ingénierie aujourd'hui isolées, au sein de quatre centres mondiaux" : son siège de Sunnyvale en Californie, son siège européen basé à Londres, et ceux de Taïwan et de Bangalore (Inde). En janvier dernier, Yahoo s'était déjà séparé d'environ un cinquième de ses effectifs français, soit environ une cinquantaine de salariés.

Moteur de recherche / Yahoo