L'éditeur de jeux Zynga veut s'émanciper des réseaux sociaux


En désaccord avec Facebook, l'éditeur du jeu le plus populaire sur le réseau social s'apprêterait à prendre son indépendance en lançant une plate-forme de jeu social. Il pourrait d'ailleurs quitter l'ensemble des réseaux sociaux sur lesquels il diffuse ses jeux.

Zynga en a marre de Facebook et de ses concurrents. L'éditeur de jeux vidéo sociaux s'apprêterait à lancer sa propre plate-forme de jeux, baptisée Zynga Live. Cette plate-forme permettrait aux 250 millions de joueurs actifs mensuels de l'éditeur d'accéder directement à l'ensemble de ses jeux ("Farmville", "Treasure Isle", "Mafia Wars", etc.) sans passer par un réseau social. Zynga a déjà prévu de retirer son jeu Yoville du réseau social Tagged.com. Aucune date n'a encore été avancée concernant Zynga Live.

L'initiative Zynga Live aurait été guidée par la détérioration des relations entre Zynga et Facebook, notamment due à la suppression, début mars, des notifications provenant d'applications tierces sur les profils des utilisateurs. Ces alertes permettaient à Zynga de s'assurer une promotion forte auprès des 400 millions de membres que revendique Facebook. Plus récemment, Zynga aurait été irrité par le fait que Facebook impose aux développeurs tiers son système de crédits comme unique moyen de paiement sur le réseau. Facebook prélève en effet une commission de 30 % du montant des transactions passées par ce système.

Selon "Techcrunch", des négociations entre Zynga et Facebook auraient encore refroidi les relations entre les deux entreprises, le réseau social menaçant de bloquer les jeux de l'éditeur, et l'éditeur, menaçant de quitter le réseau social. Avec Zynga Live, la start-up serait prête à quitter Facebook à tout instant pour garder le contrôle sur les transactions effectuées par ses joueurs. Ce qui n'empêcherait à Zinga de permettre aux utilisateurs de Facebook de continuer à utiliser ses jeux.grâce à Facebook Connect.

En près de trois années, Zynga est devenu l'un des éditeurs de jeux en ligne et sur mobile les plus populaires. Son jeu phare, "Farmville" (78 millions de joueurs mensuels actifs) est l'application ludique la plus utilisée sur Facebook. La valorisation de la start-up tourne aujourd'hui aux alentours de 4,6 milliards de dollars, soit un tiers de celle d'Activision Blizzard, l'éditeur du MMORPG "World of Warcaft". L'éditeur américain Electronic Arts avait racheté Playfish, numéro 2 des jeux sociaux derrière Zynga, pour 400 millions de dollars en novembre 2009.

Jeux / Social gaming