Les marques parlent aux lecteurs du JDN - en savoir plus ?

Migrer de Windows Server 2003 à Windows Server 2012 R2 : comment s’y préparer ?

Pour préparer la fin de Windows Server 2003, Microsoft et ses partenaires ont mis à disposition des entreprises de multiples outils.

Migrer des machines Windows Server 2003 vers la dernière version de l'OS serveurs Microsoft, ce n'est pas partir d'une feuille blanche. Préparée de longue date par l'éditeur, la migration vers Windows Server 2012 R2 est un processus bien rôdé. Aucune place n'est laissée au hasard et, en fonction des besoins et des priorités de chaque entreprise, plusieurs pistes sont envisageables.

Un projet à mener en 4 étapes

Traditionnellement, un projet de migration de serveurs se déroule en 4 étapes. Il faut commencer par dresser la carte d'identité de chacune des machines, définir le rôle du serveur dans l'architecture, répertorier chacun des services de l'OS activés ainsi que toutes les applications installées. L'étape suivante consiste à classifier ces applications et composants et imaginer les scénarios possibles : la même application existe-t-elle sur Windows Server 2012 R2 ? Existe-t-il un équivalent sur le Cloud ou faut-il migrer vers une autre application ? 
Vient ensuite la phase où il faut concevoir  ce que sera l'architecture cible. Combien de serveurs Windows Server 2012 R2 celle-ci comportera, quelles machines vont être consolidées grâce à la virtualisation, quelles applications vont être basculées dans le Cloud. Le portefeuille Microsoft permet d'exploiter des machines virtuelles hébergées par Microsoft Azure mais aussi de remplacer certaines applications par les applications Saas Microsoft Office 365. Plusieurs scénarios sont concevables ; au responsable informatique d'opter pour celui qu'il juge le plus pertinent en fonction de ses contraintes de sécurité, de son budget mais aussi des compétences internes dont il dispose.
Menée avec l'assistance des partenaires Microsoft, la phase de migration proprement dite est aujourd'hui parfaitement maitrisée et ne doit pas causer de surprises.

Des outils de diagnostics automatisés pour gagner du temps

Si les grandes DSI disposent des processus de migration bien établis et de moyens humains conséquents, ce n'est pas le cas des entreprises de taille plus modeste où les ressources, tant financières qu'humaines, sont restreintes. Conscient que ce type de projet est parfois difficile à mener en parallèle avec l'exploitation informatique au quotidien, Microsoft met à la disposition des responsables informatiques plusieurs outils pour les aider dans leur choix.

Avec le Windows Server 2003 Migration Planning Assistant, on peut se faire en quelques clics sur le Web très rapidement une idée sur les alternatives proposées par Microsoft pour remplacer un parc de serveurs Windows Server 2003. Le responsable informatique pourra aller plus loin avec l'outil Refresh Diagnosis Server. Conçu pour les prestataires de services et les PME qui souhaitent superviser ce projet eux-mêmes, l'outil permet de mener les trois premières phases du projet de migration. Automatiquement, l'outil délivre une carte d'identité de chaque serveur, avec sa configuration matérielle, la liste des composants activés ainsi que les applications installées. En fonction des règles de détection des logiciels, l'outil peut définir le rôle de chacun des serveurs appelés à migrer : serveurs de fichiers, de bases de données, d'impressions, serveurs Web, etc. L'audit va jusqu'à mesurer le taux d'utilisation moyen de chaque machine, ce qui permet de conseiller des configurations cibles mais aussi de recommander les solutions Cloud qui s'offrent à l'entreprise pour remplacer ses serveurs Windows Server 2003.