Les marques parlent aux lecteurs du JDN - en savoir plus ?

Fini Windows Server 2003, boostez votre entreprise avec le cloud

Economies, productivité, capacités uniques de montée en charge ou encore ouverture du SI à la mobilité en toute sécurité. Pourquoi passer de Windows Server 2003 vers Microsoft Azure peut être un tremplin pour votre entreprise.

Windows Server 2012 R2 est le système d'exploitation le plus moderne du marché, et bien plus encore. Microsoft l'a conçu dans le cadre d'une vision bien plus large qui englobe son offre Cloud Windows Azure.

Si on peut exploiter Windows Server 2012 R2 comme un OS traditionnel ou en tant que plateforme virtualisée, il est désormais possible de sécuriser son fonctionnement dans le cloud. Les fonctions Azure Site Recovery permettent de sauvegarder très simplement des machines "bare metal" ou virtualisées sur le cloud. Le coût de mise en place d'une telle architecture est très faible comparé à la mise en place de PRA ou de PCA classiques qui supposent l'acquisition de plateformes de secours.

Une souplesse accrue pour le service informatique

Outre cette sécurité accrue, la possibilité de lancer en quelques clics une machine virtuelle Microsoft Server 2012 R2 sur Azure ouvre bien d'autres possibilités aux responsables informatiques. Une nouvelle version de logiciel à tester avant la mise en production ? Il est très simple et rapide de créer un environnement de test sur Azure avant de procéder au déploiement sur les machine de production. Le coût est minime puisque les serveurs virtuels sont tous simplement éteints  à la fin des tests.  La compatibilité des images virtuelles Hyper-V avec le cloud Azure permet de dupliquer très rapidement un serveur interne sur le cloud Microsoft. Il devient ainsi possible d'exploiter Microsoft Azure comme une extension à l'infrastructure interne de l'entreprise. La virtualisation de réseau apportée par Hyper-V v3 permet d'assurer une continuité entre infrastructure interne et cloud.

Le passage à une architecture hybride sans rupture

Cette interopérabilité entre Microsoft Server 2012 R2 et Microsoft Azure autorise le transfert de machines virtuelles sur le cloud sans devoir remettre en cause l'architecture du système d'information.  Il est possible de déplacer certaines machines vers le cloud, et également d'exploiter le cloud Microsoft de manière dynamique. L'objectif étant notamment d'utiliser les ressources illimitées d'Azure afin de réaliser du débordement d'application. La rapidité de mise en place de machines virtuelles sur Azure en fait une solution idéale lorsqu'on s'attend à une brusque envolée de l'activité. C'est le cas de tous les sites marchands lors des périodes de soldes. Aligner plus de serveurs frontaux Web sur Azure lors de ces périodes est un moyen de faire face à l'explosion de la demande.

Azure apporte aussi un moyen élégant de répondre à l'essor de la mobilité. En effet, Microsoft a mis au point Azure App Service, une solution technique permettant de proposer aux employés de l'entreprise ou à ses clients, des applications connectées aux ressources internes de l'entreprise. Cela est valable pour SAP, Oracle, SQL Server et SharePoint. Passer par Azure permet d'accéder à ces ressources de l'entreprise sans pour autant devoir ouvrir le système d'information à des accès potentiellement dangereux. La solution exploite l'authentification Active Directory et dispose d'une capacité de montée en charge automatique pour répondre à des millions d'appareils, si votre application remporte le succès.