Mathieu Morgensztern (AACC) : "Nous voulons créer un véritable réseau de partenaires dans l'univers du digital"

La délégation interactive de l'Association des agences de conseil en communication vient d'élire un nouveau bureau. Composition, projets, objectifs... Le point avec son nouveau président.

 

Quelle est la composition du nouveau bureau de la délégation interactive de l'AACC ?

Le bureau est composé de quatre membres issus d'agences interactives membres de l'AACC et qui représentent trois typologies d'acteurs du marché. Pour ma part, en tant que directeur général de BETC 4D Digital House (groupe EuroRSCG Havas), je représente les pures players adossés à un grand groupe de communication. Edouard de Pouzilhac chez 5ème Gauche et Fabienne Cammas chez Beesnet, représentent les agences pures players indépendantes. Enfin, Frédérick Bénichou, de Planet Interactive (Isobar), représente les pures players adossés à des agences média.

 

Quels sont les objectifs de la délégation ?

Notre métier est d'intervenir le plus en amont possible dans la stratégie digitale des clients pour aider à sa mise en oeuvre. Dans notre conception, Internet n'est pas qu'un moyen. Nous prenons en compte toutes ses dimensions : média, canal de vente, lieu de service et de contenu, canal relationnel ou support de communication.

Notre ambition est d'accompagner les annonceurs qui vont transférer une partie de leurs investissements sur Internet. D'ailleurs, d'ici un à deux ans, la France rejoindra les pays anglo-saxons sur ce point.

Pour ce faire, nous garantissons à travers de l'AACC une démarche professionnalisée. Il s'agit là du respect du principe d'autorégulation défini par l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP, ancien BVP) et du code déontologique, de maîtriser les enjeux juridiques, d'affiner les relations avec les associations de consommateurs.  

 

Quels sont les grands chantiers sur lesquels vous allez travailler ?

Tout d'abord, la délégation interactive a pour mission de créer des liens forts avec le SRI, l'Udecam et l'IAB pour mener des réflexions communes. Par exemple, nous réfléchissons en ce moment aux process d'élaboration d'une campagne de publicité en ligne, ce qui pourrait inclure également les formats et l'innovation par la suite. Chacun doit s'entendre sur les méthodes. Le marché peut encore progresser pour améliorer la fluidité sur la conception et la diffusion des campagnes. De plus le marché se renouvelle en permanence. Et par rapport aux anglo-saxons, nous sommes en retard sur ce dialogue.

Autre point important, le secteur est en forte croissance : les agences membres de la délégation interactive de l'AACC ont toutes une croissance à deux chiffres. Et les besoins en recrutement suivent la même tendance. L'offre de postes est même supérieure à la demande. C'est pourquoi attirer les talents vers nos métiers est un enjeu considérable. Nous devons communiquer sur nos valeurs -créativité, innovation - auprès des grandes écoles et formations. Pour cela nous allons travailler la proximité dans les forums d'écoles et d'étudiants afin d'expliquer nos métiers.

Nous souhaitons enfin créer un véritable réseau de partenaires dans l'univers du digital dont les métiers se complètent, en incluant les acteurs du mobile, des jeux vidéos, etc. et instaurer des relations privilégiées entre ces acteurs et l'AACC, des chartes de bonnes pratiques... Les agences membres de l'AACC sont déjà en discussions avec leurs propres partenaires pour créer ce réseau. Nous communiquerons plus concrètement sur ce sujet à la rentrée.

CANAL + / AACC