Plus d'un internaute français sur trois utilise un adblocker

Les internautes sont 20% de plus qu'en janvier à utiliser un adblocker. Ils sont aussi plus nombreux à le désactiver pour consulter des sites média.

Le succès des adblockers, ces petits logiciels qui permettent de bloquer l'affichage d'une publicité, ne se dément pas en France. 36% des internautes français sont équipés d'un adblocker selon les résultats d'une enquête menée par Ipsos au cours du mois d'octobre et dévoilée par l'IAB lors de son colloque annuel. C'est 20% de plus qu'en janvier 2016 ! Une très forte hausse qui contraste avec la stabilité du marché anglais où le taux d'adoption est passé de 21,7 à 21,2% entre février et juillet 2016. "Tous nos efforts pour expliquer l'importance de la publicité dans l'écosystème médiatique et proposer une expérience publicitaire moins intrusive ont payé", confiait au JDN la directrice du marketing de l'IAB UK, Alex Kozloff.

55% des 16-24 ans ont un adblocker

Rien de tel en France où l'enquête démontre que le phénomène adblocking est très ancré chez les jeunes. 55% des 16-24 ans sont ainsi équipés d'un adblocker. Le ratio est de 45% chez les 25-34 ans. Mais la progression est la plus forte chez les plus âgés et notamment les plus de 60 ans qui sont désormais 26% à être équipés. Soit une hausse de 30% par rapport à janvier, preuve que le bloqueur de publicité devient mainstream.

Ipsos a voulu comprendre les attentes de ces internautes équipés. Il ressort qu'ils sont 50% à réclamer moins de répétition des publicités et 40%, moins d'encombrement. Ils sont 37% à en appeler à une meilleure contextualisation. La hiérarchie des doléances est identique au précédent sondage.

L'ordinateur portable est l'appareil le plus touché avec un taux d'équipement de 70%. Le ratio tombe à 53% sur les ordinateurs fixes. Et le phénomène reste marginal en ce qui concerne les tablettes (12%) et les smartphones (13%). Peut-être l'un des rares motifs de soulagement pour le marché alors que les usages et les investissements basculent très rapidement vers ces deux canaux.

La désactivation des adblockers progresse au fil des campagnes de sensibilisation © IAB - Ipsos

L'autre élément positif de l'étude est sans conteste la progression de la désactivation des adblockers. 70% des 16-24 ans équipés d'un adblocker l'ont déjà désactivé. Ils sont entre 50 et 60% à le faire dans les autres tranches d'âge. Mais ont souvent été forcés. 84% l'ont fait sous la contrainte, afin d'accéder à des sites qui bloquent leurs contenus si on refuse les publicités. Les deux opérations anti-adblockers menées par la majorité des éditeurs français au cours du premier semestre ont donc porté leurs fruits. 28% des sondés expliquent avoir désactivé leur adblocker par solidarité, pour soutenir les sites qui ont une politique publicitaire raisonnable.

Mais il sera difficile d'infléchir le mouvement. 88% des sondés confessent être dérangés par la perspective de voir leurs données personnelles collectées. Les millennials figurent parmi les moins anxieux. 36% considèrent que cela peut présenter des avantages. 30% affirment même ne pas être dérangés car ils n'ont "rien à cacher".

A lire aussi 

 

 

Media / IAB