Criteo assoit sa position sur mobile et séduit Wall Street

Le spécialiste du reciblage publicitaire a convaincu Wall Street en dévoilant ses résultats : un chiffre d'affaires en hausse de 63% en 2013, à 444 millions d'euros.

Criteo a dévoilé ses résultats pour le dernier trimestre 2013, mardi soir. Ce sont les premiers résultats communiqués depuis son introduction en bourse, le 30 octobre (Lire la chronique de Marie Ekeland : "Si Criteo m'était coté", du 07/02/14). La pépite française a terminé l'année au-delà des espérances de Wall Street. Ses revenus ont augmenté de 57% au dernier trimestre, à 136 millions d'euros, contre 87 millions d'euros en 2012 sur la même période. En 2013, le chiffre d'affaires a grimpé de 63%, à 444 millions d'euros. Criteo a enregistré un revenu net légèrement positif en 2013, à 1,4 million d'euros, contre 0,8 million d'euros en 2012, en hausse de 68%.

Les offres sur mobile, lancées mi-2013, représentaient déjà 10% des revenus de Criteo en décembre, contre seulement 2% en septembre. Un vrai gage de confiance pour Criteo qui avait procédé au rachat de l'anglais AD-X pour pouvoir déployer ses technologies de tracking sur un canal qui ne cesse d'exploser dans les usages et les investissements. Les taux de clics observés sur les premières campagnes seraient d'ailleurs similaires à ceux obtenus sur le desktop. "Nous sommes particulièrement contents du lancement de nos offres mobile au quatrième trimestre, a commenté Jean-Baptiste Rudelle, CEO. Nos nouveaux produits gagnent rapidement en popularité sur les nouveaux écrans, donc nous accueillons 2014 et nos opportunités de croissance avec enthousiasme." De fait la société profite de son IPO pour renflouer considérablement sa trésorerie, avec un gain de 194,5 millions de dollars qui porte son cash-flow à 234 millions de dollars. La société devrait donc poursuivre sa stratégie d'acquisition... et annoncer prochainement le rachat de l'email retargeter Tedemis pour un montant compris entre 15 et 20 millions d'euros (lire l'article, Criteo en négociation en vue d'acquérir l'email retargeter Tedemis, du 14/11/2013).

Wall Street / Criteo