Facebook se lance dans la publicité comportementale en temps réel

Facebook va lancer une place de marché d'enchères en temps réel qui permettra aux annonceurs de cibler les utilisateurs non plus sur leurs seuls centres d'intérêts, mais également sur leur comportement de navigation.

Facebook va investir le marché du real time bidding, apprend-t-on dans une interview d'une porte-parole du réseau social dans Forbes. Prévu pour être lancé dans quelques semaines, le Facebook Exchange va permettre au réseau social de devenir un peu plus "publicité friendly" en proposant aux annonceurs un type de service qui se développe fortement : une place de marché publicitaire d'enchères en temps réel. "En ayant la possibilité d'enchérir pour une impression spécifique plus que pour un large groupe, les annonceurs peuvent améliorer la pertinence des publicités qu'ils montrent aux utilisateurs et améliorer l'efficacité de leurs campagnes", a ainsi déclaré la porte-parole de Facebook. Les publicités seront servies via huit demand-side platforms (DSP) : AdRoll AppNexus, DataXu, MediaMath, TellApart, Triggit, Turn and The Trade Desk et seront vendues au CPM. Ces publicités qui vont permettre aux annonceurs de retargeter les internautes passés sur leurs sites sont pour l'instant restreintes à certaines régies, avant d'être déployées au reste du marché dans les semaines qui viennent. Il n'a pour l'instant pas été fait mention du service mobile.


Si le real-time-bidding ne représente pour l'instant pas plus de 10% du marché publicitaire, sa croissance est forte. Ce type de réseau permettre à Facebook de renforcer son modèle économique, et en particulier en améliorant l'efficacité de ses publicités. La grande nouveauté ici est que le réseau social, qui misait jusque-là sur la mine d'informations qu'il détient sur ses utilisateurs, a décidé de franchir le pas de la publicité comportementale. Dans cette optique, Facebook a commencé à placer des cookies dans les navigateurs de ses utilisateurs, afin de permettre à ses partenaires de tracker et identifier les membres du réseau social.

 

Toutefois, il ne sera pas possible pour les utilisateurs d'exercer d'opt-out depuis la plateforme de Facebook. Ce sont les annonceurs qui seront chargé d'en donner aux utilisateurs la possibilité, sans doute depuis les impressions affichées. Une nouvelle qui va sans doute faire grincer des dents du côté des commissions nationales informatique et liberté.

Facebook / Enchères