Google veut bloquer la pub sur les sites de piratage

Une initiative est menée aux Etats-Unis pour étrangler financièrement ces sites dont la première ressource est la publicité.

Le Guardian révèle que Google veut accentuer la pression sur les sites de piratage via une initiative qui permettra aux ayants-droit de l'industrie du divertissement (cinéma, télévision, musique) d'avertir les principaux réseaux publicitaires lorsque leurs publicités sont diffusées sur des sites permettant le téléchargement illégal ou promouvant la contrefaçon. L'initiative, promue par Victoria Espinel, coordinatrice au sein du bureau américain de la propriété intellectuelle, est soutenue par l'Interactive Advertising Bureau (IAB) et inclue quelques-uns des plus gros réseaux publicitaires tels que Google, Microsoft, Yahoo, 24/7 Media, Adtegrity, Condé Nast ou SpotXchange. "Nous nous réjouissons de ce premier pas et pensons que de tels efforts auront un impact significatif sur le piratage et la contrefaçon", a expliqué Victoria Espinel.

Le schéma pourrait être reproduit au Royaume-Uni où la BPI (Bristish Phonographic Industry) discute actuellement avec le bureau anglais de l'IAB sur le déploiement d'un dispositif permettant de centraliser les sites de piratage au sein d'une base de données que les réseaux publicitaires, les agences et les marques consulteraient pour établir des listes noires de diffusion.

Etats-Unis / Google