Free accuse Numericable-SFR de publicité mensongère sur la fibre

Free poursuit Numericable en justice et l'accuse de tromper le consommateur sur la notion de raccordement à un réseau de fibre optique quand il s'agit en fait du câble.

Free aurait porté plainte cet été contre Numericable-SFR pour concurrence déloyale, selon L'Express. La filiale d'Iliade accuse son concurrent de publicités trompeuses, vantant l'accès au très haut débit grâce à la fibre optique. L'enjeu de la bataille entre les concurrents : la définition de l'appellation "fibre".

Fiber to the home vs Fiber to the building

Si Free ou Orange connectent leurs clients directement à de la fibre optique tirée jusqu'au palier puis dans leur logement –un processus long et coûteux appelé le FTTH, fiber to the home- Numericable se contente d'apporter la fibre optique au pied des immeubles (technologie baptisée FTTB, fiber to the building) puis de raccorder très souvent l'abonné au réseau câblé déjà existant dans certains bâtiments, explique L'Express. Numericable estime de son côté que peu importe la technologie utilisée, seul compte l'accès au très haut débit. Car les qualités de débits offertes par les deux technologies sont similaires.

Aucun des deux acteurs concernés, contactés par l'Express, n'ont souhaité faire de commentaires.

Modifier un arrêté de 2013 sur les publicités des opérateurs

Le gouvernement a annoncé vouloir modifier l'arrêté de décembre 2013 sur les publicités des opérateurs pour encadrer l'utilisation du mot "fibre". Le document, que s'est procuré Les Echos, stipule que "tout message publicitaire ou document commercial d’un fournisseur de services [...] doit, s’il associe le terme "fibre" aux services du fournisseur alors que le raccordement du client final n’est pas réalisé en fibre optique, comporter une mention précisant le support physique du raccordement final commençant les mots : "raccordement final en '...'". Un ajout qui empêcherait Numericable-SFR de parler de fibre lorsqu'il s'agit d'un réseau FTTB. Si le texte, qui est en consultation, est adopté, un astérisque à côté du mot fibre devra toujours préciser de quel type de technologie il s'agit... Une disposition jugée insuffisante par les concurrents du groupe de Patrick Drahi.

Interrogé il y a quelques jours lors du Telco & Digital Forum des Echos, Sébastien Soriano, président de l'Arcep, c'est lui aussi exprimé sur le sujet : "Je m'interroge sur le fait que certains opérateurs puissent utiliser le mot fibre de manière très libre, sans qu'il y ait de règles du jeu claires qui soient posées." L'Arcep a de son côté fait le choix d'utiliser l'expression "câble coaxial" plutôt que "fibre coaxial". 

A lire aussi sur le JDN :

 

Orange / Haut débit