Le jour où Xavier Niel a perdu 1 milliard d'euros

Le lundi 4 avril 2016 restera une journée noire pour le fondateur de Free. A force de vouloir casser les prix pour Bouygues Télécom, c'est son patrimoine qui a été impacté.

Dans une interview au Figaro, Martin Bouygues laissait penser que l'une des raisons de l'échec de la fusion Orange / Bouygues Télécom était l’âpreté d'Iliad. Plus précisément, "l'un des protagonistes nourrissait l'ambition d'avoir le maximum en payant le minimum" affirme le PDG du groupe Bouygues. Alors radin, Xavier Niel ? Pas vraiment car la déconfiture du cours de bourse d'Iliad lui a coûté, à titre personnel, une petite fortune. Sortons nos calculettes.

Vendredi dernier, Iliad cotait 223,80 euros. Lundi 4 avril au soir, la valeur avait chuté de 15,10% et était affichée à 190 euros. Une baisse de 33,80 euros. Selon Boursorama, le capital d'Iliad est composé de 58,684 millions d'actions, détenues à 54,70% par Xavier Niel, soit 32,1 millions d'actions pour le trublion des télécoms. La perte pour Xavier Niel s'établit donc à plus de 1,08 milliard d'euros. A quelques dizaines de milliers d'euros près.

Précisons qu'il ne s'agit pas d'une perte sèche mais d'une baisse de la valeur du patrimoine du fondateur de Free : si le cours de l'action remonte, son patrimoine suivra le même chemin. Mais on ne parle que de la perte personnelle pour Xavier Niel. A cela se rajoute le fait qu'Iliad ne pourra récupérer ni le réseau de boutiques de Bouygues Télécom (ce qui ne doit pas trop le déranger au vu de la nécessaire restructuration) ni le réseau d'antennes (ce qui reste plus ennuyeux compte-tenu de la piètre qualité du réseau Free Mobile selon l'Arcep). Il ne reste plus à Xavier Niel qu'à s'inspirer des chauffeurs de taxi et de demander qu'on lui rachète sa licence !

 

Et aussi :

 

Free / Xavier Niel