AT&T rachète T-Mobile USA à Deutsche Telekom

Le numéro deux du marché mobile américain rachète le numéro quatre pour 39 milliards de dollars. Et devient le numéro un.

Pour environ 39 milliards de dollars, l'opérateur américain AT&T met la main sur la filiale mobile américaine de Deutsche Telekom, T-Mobile USA, et sur ses 35 millions de clients. L'opérateur allemand obtient en outre 8 % du capital d'AT&T et fait entrer l'un de ses dirigeants au conseil d'administration de l'Américain.

 

Si les deux entités fusionnent entièrement, elles dépasseront largement les 100 millions d'abonnés américains de Verizon, AT&T en comptant pour sa part 95 millions. Sprint et ses 50 millions d'abonnés sera aussi largement distancé. Déjà approuvé par les conseils d'administration des deux groupes, cet accord va désormais être examiné de près par le Département de la Justice et par la Federal Communications Commission (FCC). S'il reçoit leur feu vert, il pourrait être finalisé dans un an environ.

 

Dans le communiqué annonçant ce rachat, AT&T développe déjà son argumentaire en ce sens. "Par cette opération, AT&T s'engage à étendre son déploiement 4G LTE à 95 % de la population américaine pour atteindre 46,5 millions d'Américains de plus que ne le prévoient ses projets actuels - en incluant communautés rurales et petites villes. Ceci contribue à remplir l'objectif de la FCC et du président Obama de connecter 'toutes les composantes de l'Amérique à l'ère numérique'."

Haut débit / Telecoms 2.0