Bolloré propose ses licences Wimax à Orange et SFR


Bolloré Telecom a approché SFR et Orange dans le but de nouer un partenariat sur le Wimax. La cession de fréquences n'est pas exclue pour la filiale du groupe Bolloré.

Bolloré Telecom cherche à rentabiliser ses licences Wimax. L'opérateur filiale du groupe Bolloré serait actuellement en discussions avec Orange et SFR au sujet d'un partenariat d'exploitation de ses licences, affirme "La Tribune". Titulaire d'une vingtaine de licences régionales payées 98 millions d'euros entre 2006 et 2008, Bolloré chercherait en fait à convaincre les deux opérateurs que ses licences régionales peuvent leur permettre de désengorger leur réseau GSM et 3G, saturé par l'explosion de l'usage de l'Internet mobile.

Selon le quotidien, Bolloré Telecom envisagerait deux projets. Le premier consisterait en la création d'une joint venture avec l'un des deux opérateurs démarchés. Bolloré y apporterait ses fréquences Wimax et son partenaire mettrait au pot sa base d'abonnés. Les zones non couvertes par le Wimax utiliseraient le réseau mobile de l'opérateur partenaire, via un accord de MVNO. Le second projet porterait sur la cession pure et simple de ses fréquences Wimax si Orange ou SFR s'en porte acquéreur.

Ces négociations interviennent alors que le gouvernement a lancé cet été l'appel à candidatures pour la quatrième licence 3G, qui intéresse grandement Iliad-Free, par ailleurs détenteur de la seule licence Wimax couvrant l'ensemble du territoire. Orange et SFR, pourraient donc être intéressés par l'offre de Bolloré et ainsi se doter des mêmes armes que Free si ce dernier obtenait la licence 3G.

Orange / Free