Mobile : le Conseil de la Concurrence veut plus de régulation

Saisi par l'Arcep, le Conseil de la Concurrence estime que les risques de déséquilibres concurrentiels identifiés [sur le marché des mobiles] doivent être traités par des actions plus structurelles sur le marché de détail. Pour "fluidifier" le marché, le Conseil veut aller plus loin que la portabilité du numéro, et se dit favorable à un encadrement des périodes d'engagement et des coûts de sortie imposés par les opérateurs.

Arcep