Deutsche Telekom prend position contre la neutralité du Net


Le groupe allemand de télécoms a dévoilé sa stratégie à 5 ans. Il désire faire payer aux acteurs de l'Internet l'utilisation de sa bande passante.

Dans le débat sur la neutralité des réseaux, les opérateurs français et américains ne sont pas les seuls à rêver de faire payer les services consommateurs de bande passante. Le patron de Deutsche Telekom, René Obermann, qui a présenté mercredi 17 mars la stratégie du groupe, a ainsi précisé : "les réseaux que nous mettons à disposition pour l'économie Internet ne sont pas gratuits". Le groupe de télécommunications entend à l'avenir faire payer aussi bien les grands acteurs que les petites start-up du Net.

En effet, Internet constitue dorénavant le pilier de la stratégie de l'opérateur, qui désire d'ici 2015 faire progresser de 24 à 40 % la part de son chiffre d'affaires réalisée hors téléphonie. DT souhaite en particulier doubler les revenus issus de ces segments de croissance. Côté télécommunications, le groupe compte sur la progression de l'Internet mobile et souhaite atteindre un chiffre d'affaires de 10 milliards d'euros sur ce segment en 2015, contre 4 milliards aujourd'hui. C'est d'ailleurs dans cette optique que sa filiale T-Mobile US modernise actuellement ses infrastructures afin de proposer du haut débit mobile.

En matière de contenus apportés à domicile, segment sur lequel il est confronté à la concurrence du câble, Deutsche Telekom prévoit que ses ventes ne passeront que de 5 à 7 milliards d'euros. En 2015, son offre de contenus sur Internet ne devrait pas dépasser 3 milliards d'euros. En matière de services professionnels, commercialisés par sa filiale T-Systems, le groupe mise sur le cloud computing pour atteindre 8 milliards d'euros de ventes en 2015, contre 6 milliards en 2009.

Test connexion / Chiffre d'affaires