Iliad-Free améliore sa rentabilité et réduit sa dette


Le groupe a publié un bénéfice net en croissance de plus de 75 %, ce qui va lui permettre de ramener sa dette à une fois son Ebitda, afin d'aborder correctement le virage du mobile.

Iliad a publié un bénéfice net en progression de 75,2 % en 2009, à 175,9 millions d'euros, après une baisse de 33,2 % de son bénéfice net en 2008. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) du groupe augmente de 26,1 % à 661,4 millions d'euros. La marge, de 33,5 % en 2008, progresse légèrement (+33,8 %). Pour 2010, le groupe table sur une "très forte augmentation du résultat net en 2010" et un taux de croissance "à 2 chiffres" de son Ebitda, y compris pour Alice.

L'amélioration de la rentabilité a permis au groupe de ramener sa dette nette à 664,9 millions d'euros, contre 881,9 fin 2008. "Nous sommes aujourd'hui l'un des deux-trois opérateurs télécoms les moins endettés d'Europe", a affirmé Thomas Reynaud, le directeur financier d'Iliad à l'AFP. "Cela nous permet d'aborder le virage du mobile en position de force". L'endettement atteint une fois l'Ebitda du groupe au 31 décembre 2009, contre 1,7 fois un an auparavant.

Iliad se félicite par ailleurs d'avoir "réussi le redressement rapide d'Alice" en déclinant les synergies avec Free dans les domaines des dépenses de marketing, du revenu par abonné, des coûts de réseau, du système d'information et des frais de structure. "La mise en oeuvre de ces différentes mesures (…) a permis d'accroître fortement la contribution d'Alice à l'Ebitda du Groupe au cours de l'année 2009", qui s'est élevée à 23,8 millions d'euros, note le groupe dans un communiqué.

Malgré une érosion de la base d'abonnés Alice, dont le taux de désabonnement est supérieur à 2 % par mois, Iliad aura finalement gagné 231 000 abonnés en 2009, soit deux fois moins de clients qu'en 2008. 158 000 abonnés ont quitté Alice en 2009 alors que Free a recruté 389 000 abonnés sur 2009 avec un taux de désabonnement inférieur à 1 % par mois. Le groupe vise 5 millions d'abonnés haut débit en 2011, contre 4,4 au 31 décembre 2009.

En février, le groupe avait publié un chiffre d'affaires annuel de 1,9 milliard d'euros en hausse de 24,9 %. Cependant, les résultats présentés par Iliad ne consolidaient Alice dans ses comptes 2008 qu'à partir du mois d'août, comparé à une année pleine pour 2009, gonflant ainsi mécaniquement cette croissance. Dans le détail, Free, qui pèse 82 % du chiffre d'affaires global du groupe à 1,6 milliard d'euros, n'affiche qu'une croissance de 13,8 %, contre 19 % un an avant (lire l'article La croissance de Free se tasse en 2009, du 11/02/2010).

Free / Iliad