Hotlines : l'Afutt défend la régulation plutôt que la législation

L'association française des utilisateurs de télécommunications (Afutt) revient sur les principaux points de blocage de la loi de consommation, suspendue par le gouvernement (Lire l'article Hotlines, class actions... il faudra repartir de zéro). Selon elle, au lieu de s'occuper de rendre les hotlines gratuites, FAI et gouvernement feraient mieux de veiller à améliorer le fonctionnement des équipements et l'organisation des centres de relations clients. En effet, un référentiel établit en 2004 avec l'Afnor impose que 90 % des problèmes soient résolus par les CRC et que ceux-ci rappellent les clients, le cas échéant. Elle appelle en outre à la mise en place de numéros verts pour tous les secteurs industriels confondus, une pratique courante outre-manche. De même, elle propose que la garantie de conformité soit étendue aux connexions Internet et exige que des moyens de contrôle soient fournis au consommateur. Pour finir, l'AFUTT dénonce un trop plein de lois qui va à l'encontre d'une communication fluide entre FAI et consommateurs et appelle à la responsabilité des FAI et des régulateurs envers les clients.

Juridique / Afutt