Martin Bouygues à Xavier Niel : "Je déclare la guerre dans l'Internet fixe"

Le PDG du groupe Bouygues répond aux propos tenus par le fondateur de Free dans le Journal du Dimanche... Et n'hésite pas à tacler son concurrent.

Interviewé par le Figaro, Martin Bouygues déclare la guerre à son concurrent Xavier Niel, suite à l'interview accordée au JDD il y a quelques jours et dans laquelle le patron de Free accuse Bouygues d'abuser le gouvernement et critique la volonté de mutualisation des réseaux avec SFR. "Dans l'Internet fixe, la fête est finie. Bouygues Telecom va offrir une vraie rupture en 2014, avec des technologies et des services innovants. Nous allons faire faire 150 euros d'économie par an aux abonnés du fixe qui choisiront ce service, ce qui fait une économie de 12,5 euros par mois. Qui dit mieux ? Que Xavier Niel fasse la même chose s'il en est capable!"  Pour Martin Bouygues, "l'arrivée d'un quatrième opérateur a déstabilisé le marché, provoqué une crise profonde et détruit des milliers d'emplois directs ou indirects. Free nous avait prédit dans le mobile un festival d'innovations et de nouveaux services. Nous avons eu seulement une offre low-cost favorisée par l'itinérance chez Orange. Nous attendons toujours les innovations technologiques."

Le patron du groupe Bouygues réfute enregistrer entre 20% et 40% de marges, comme l'a assuré Xavier Niel :"Nos marges sont inférieures à 20% alors que [celles de Free] sont supérieures à 40% dans le fixe. Je constate simplement qu'entre 2010 et 2013, la fortune de Xavier Niel évaluée par Challenges est passée de 3 à 6 milliards d'euros, ce qui le place en 10e position [des plus grandes fortunes de France]. De qui se moque-t-on?"

"Il cherche à me diffamer"

Dans les colonnes du JDD, le patron de Free avait accusé son concurrent de se servir des médias  : "J'admire rarement les héritiers, mais Martin Bouygues a souvent un vrai bon sens paysan et c'est un très bon dirigeant, a assené Xavier Niel. Mais il fait un travail de lobbying exceptionnel, n'hésitant pas à utiliser le 20 Heures sur TF1 comme un outil. Sur ce point, j'ai bien évidemment une conception différente de la liberté de la presse..." Martin Bouygues n'a pas hésité à riposter : "Il cherche à me diffamer. En 26 ans, jamais le CSA ne m'a fait de tels reproches. Ce n'est pas moi, mais Xavier Niel qui dit 'quand les journalistes m'emmerdent je prends une participation dans leur canard et après ils me foutent la paix'. Il n'a aucune leçon de liberté de la presse à donner à qui que ce soit."

Enfin, le patron de Bouygues se félicite de son bilan dans la 4G :"C'est un vrai succès. Nous franchirons le cap du premier million de clients dans quelques jours, ce qui rend Free nerveux. Xavier Niel a fait volte-face. Il a lancé dans la plus grande précipitation une offre 4G, alors qu'il n'avait que 700 antennes. Et quand il affirme que Bouygues Telecom n'en a que 530, c'est faux! Il a été déjà condamné pour nous avoir dénigré."

Free / Iliad