Le CA des opérateurs télécoms français va baisser de 1% en 2014

Opérateurs télécom France xerfi L'intensification de la concurrence sur la téléphonie mobile et la nouvelle "guerre du fixe" vont également pénaliser les marges des acteurs du secteur, selon Xerfi.

2014 ne va pas forcément redonner le sourire aux opérateurs télécoms, qui vont rester confrontés à un environnement morose. Le chiffre d'affaires du secteur se repliera en effet de 1% sur l'année, d'après les prévisions de Xerfi. La concurrence exacerbée que se livrent les acteurs de la téléphonie mobile pour capter de nouveaux clients risquent en effet de contribuer à de nouvelles baisses des prix des forfaits. Un phénomène que l'on risque de retrouver rapidement du côté de l'Internet fixe, en raison de l'offensive récente menée par Bouygues Telecom qui s'est déclaré prêt à rogner sur ses marges pour concurrencer Free. D'autant que Xerfi prédit que "la généralisation des offres quadri-play (internet, télévision, téléphone fixe et mobile) pèsera encore un peu plus sur les marges des opérateurs". Le taux d'EBE du secteur va ainsi perdre 1 point en 2014 et 0,5 point en 2015.

ca tã©lã©com
L'évolution du chiffre d'affaires du secteur et de sa croissance. © Xerfi

Après deux années de décroissance, le chiffre d'affaires des opérateurs de télécommunications rebondira toutefois à  l'horizon 2015, avec à la clé une progression de 3,1%. "Outre la généralisation de la 4G sur le segment de la téléphonie mobile, les opérateurs profiteront notamment d'une hausse de la demande en provenance des entreprises pour des services couplant télécommunications et cloud computing notamment", explique Xerfi.

Côté téléphonie mobile, la demande devrait être soutenue par la multiplication des offres 4G, prétexte tout trouvé par les opérateurs télécoms pour proposer toujours plus de contenus, VOD ou musique, à la vente. "Cette hausse s'accompagnera par ailleurs d'une augmentation des actes de renouvellement de terminaux, la plupart des smartphones en circulation n'étant, à l'heure actuelle, pas compatibles avec cette nouvelle technologie", précise également l'institut d'études.

Les effets positifs du déploiement de la 4G et de la fibre optique sont également à trouver du côté des opérateurs leaders dont le taux d'investissement devrait, selon Xerfi, continuer à progresser pour permettre l'introduction de ces nouvelles technologies. "Cet indicateur reste toutefois difficile à suivre, en raison notamment de divergences importantes entre les opérateurs (rythmes d'investissements différents,  mutualisation des moyens, etc.)", nuance toutefois le cabinet.


Source

L'étude "Les télécommunications - Prévision 2015" est publiée par Xerfi, éditeur indépendant d'études économiques sectorielles.

Autour du même sujet