Orange va pouvoir lancer une offre quadruple play cet été


Une décision de l'Autorité de la concurrence autorise Orange à croiser ses bases d'abonnés fixe, mobile et haut débit et proposer des offres quadruple play.

Orange va pouvoir lancer une offre quadruple play. L'Autorité de la concurrence vient d'autoriser l'opérateur historique à croiser ses bases de données clients, lui permettant ainsi de démarcher ses abonnés à la téléphonie fixe et au triple play pour leur proposer ses offres mobiles, et inversement. Cette décision autorise de fait Orange à commercialiser une offre quadruple play. Ce que l'opérateur compte faire dés cet été.

Du fait de sa position d'ancien opérateur historique et pour éviter qu'il n'abuse de sa position dominante dans la téléphonie fixe pour s'accaparer le marché du haut débit, Orange n'avait jusqu'à présent pas le droit de mélanger ses différentes bases de données (fixe, mobile, Internet et fibre). Contrairement à ses deux principaux concurrent, SFR et Bouygues Telecom. Ce dernier avait d'ailleurs lancé en mai 2009 "Ideo", la première offre quadruple play en France et SFR a lancé le 3 juin son offre quadruple play, "Illymythics Absolu".

L'Autorité de la concurrence n'exclut pas pour autant que la généralisation des offres quadruple play entraîne "une distortion concurrentielle en faveur des opérateurs mobiles existants", au détriment des seuls fournisseurs d'accès. Cette décision intervient justement alors que Free Mobile (Iliad), détenteur de la quatrième licence 3G, négocie actuellement des accords d'itinérance avec ses concurrents pour pouvoir commercialiser son offre mobile dès 2012.

Pour l'Autorité, la conclusion d'accords d'itinérance 2G et 3G entre Free et ses concurrents pourrait remédier partiellement à cette distorsion de concurrence.  L'Autorité demande que Free puisse bénéficier "rapidement d'une prestation d'itinérance (...) afin qu'il puisse efficacement concurrencer les trois opérateurs de réseaux mobiles déjà installés". Or si une clause de la quatrième licence 3G accorde à Free le droit de pouvoir utiliser pendant 6 ans le réseau 2G de ses concurrents à des conditions tarifaires accessibles, rien n'oblige pour l'instant Orange, SFR et Bouygues à louer leur réseau 3G au nouvel entrant du marché.

Orange / 3G