La perte de l'exclusivité de l'iPhone ralentit le rythme de recrutement d'AT&T

L'opérateur mobile, qui n'est plus le seul à vendre l'iPhone aux USA, a vu le nombre de ses nouveaux abonnés diminuer fortement.

AT&T a publié un chiffre d'affaires en progression de 2,3 % au premier trimestre à 31,25 milliards de dollars. Le bénéfice de l'opérateur mobile américain, également en hausse (+36 %), atteint 3,4 milliards de dollars. Cette croissance masque cependant un ralentissement significatif du rythme de recrutement de nouveaux abonnés. Sur les trois premiers mois de l'année, AT&T a gagné 62 000 clients, contre 512 000 un an auparavant et 400 000 au quatrième trimestre 2010. 


Ce ralentissement est essentiellement dû à la perte de l'exclusivité de la commercialisation de l'iPhone, dont bénéficiait AT&T depuis le lancement du premier modèle du terminal en 2007. Depuis février, Verizon propose également le smartphone d'Apple à ses clients. Les analystes ont cependant salué la capacité d'AT&T à résister à cette perte d'exclusivité. L'iPhone continue en effet de profiter à l'opérateur : 3,6 millions d'iPhone ont été activés par AT&T au cours des trois premiers mois de l'année, soit un tiers de plus qu'il y a un an.

Telecoms 2.0 / Chiffre d'affaires