L'Arcep pourra menacer France Télécom de scission

Pour que l'opérateur n'acquière pas une position dominante dans la fibre, l'Autorité de la concurrence préconise de filialiser son réseau d'accès.

Dans un avis commandé par l'Arcep, l'Autorité de la concurrence affiche sa préférence pour une "séparation fonctionnelle de France Télécom" afin d'éviter que l'opérateur historique ne reconstitue dans la fibre optique sa position dominante. Le groupe serait dans ce cas scindé en deux parties : les activités commerciales d'un côté, les activités réseau d'accès de l'autre.

Concrètement, l'Arcep pourrait utiliser cette menace comme une arme de dissuasion et n'y avoir recours qu'en dernière extrémité, estime "les Echos". Ceci d'autant que France Télécom vient de prouver ses bonnes intentions en faisant une place à Free sur son réseau mobile (lire l'article Grâce Orange, Free couvrira la France en haut débit mobile, du 03/03/2011).

Haut débit / Telecoms 2.0