Telecom Italia et Fastweb auraient financé la mafia

L'opérateur historique italien Telecom Italia et le principal FAI privé du pays, Fastweb sont accusés d'avoir blanchi 1,8 milliard d'euros pour le compte de l'organisation mafieuse Ndrangheta entre 2003 et 2006. Selon la justice locale, les deux groupes auraient pratiqué une gigantesque fraude à la TVA en multipliant les échanges de fausses factures entre des sociétés de complaisances basées à l'étranger. Une soixantaine de personnes ont été arrêtées. Le scandale touche à la fois des dirigeants, des politiques, ainsi que l'un des hommes les plus riches d'Italie, Silvio Scaglia, le fondateur de Fastweb, qu'il a revendu à Swisscom en 2007.

Juridique