Verizon va supprimer 8 000 emplois de plus en téléphonie fixe

Malgré un chiffre d'affaires en hausse de 11 % au deuxième trimestre 2009, à 26,9 milliards de dollars, l'opérateur américain a enregistré une chute de 21 % de ses résultats, à 1,48 milliard de dollars, qui s'explique notamment par la mauvaise santé du marché de la téléphonie d'entreprise. Les considérables réductions d'effectifs des sociétés américaines aboutissent en effet à de nombreuses suppressions de lignes de téléphones fixes. Verizon a donc annoncé vouloir supprimer 8 000 emplois au cours du second semestre 2009, soit autant qu'en 2008, en majorité dans ses activités de téléphonie fixe.

Il n'exclut toutefois pas des embauches dans le secteur du mobile, où il occupe désormais la position de leader sur le marché américain et enregistre une progression de 27,7 % de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre de cette année. En la matière, Verizon Wireless, dont le britannique Vodafone détient 45 %, compte beaucoup sur l'adoption des smartphones. Il ne commercialise pour l'instant que le BlackBerry de RIM (l'iPhone d'Apple et le Pre de Palm ayant respectivement des accords d'exclusivité avec AT&T et Sprint) mais proposera dès 2010 le dernier smartphone de Palm. Fin juin 2009, l'opérateur comptait 235 000 salariés.

VERIZON / Chiffre d'affaires