GDS : l'Ectaa se mobilise contre la révision de la législation

Face au développement d'Internet et à la sortie progressive des compagnies aériennes du capital des systèmes informatisés de réservation (GDS), le Parlement européen se penche à nouveau sur la révision de la législation concernant les GDS. Toutefois, la proposition de règlement sur laquelle il travail est loin de faire l'unanimité parmi les acteurs du secteur du voyage. A commencer par l'association européenne des agents de voyages et des tours opérateurs rassemblés au sein de l'Ectaa et la Gebta.

Ces derniers reprochent notamment au Parlement européen de ne pas apporter de solution au fait que les compagnies aériennes sont de plus en plus nombreuses à afficher des prix différents selon que les clients achètent leurs billets directement sur leur site ou via un GDS utilisé par un agent de voyage. Une pratique que l'Ectaa juge discriminatoire car, en fonction du canal de distribution utilisé par les consommateurs, tous ne disposent pas de la même information. Enfin, ce phénomène entraîne selon eux, un allongement du processus de réservation.

Au delà, l'Ectaa et la Gebta déclarent être préoccupés par la vente par les GDS aux compagnies aériennes de données marketing sensibles permettant entre autre d'identifier les agents et leurs pratiques commerciales. Des informations permettant selon l'association aux compagnies aériennes de surveiller de manière approfondie son marché concurrentiel. En effet, si la Commission européenne a proposé d'interdire strictement l'identification des agents de voyages dans les données marketing des GDS, le Parlement lui, envisage un amendement pour permettre leur identification. 

Juridique / CANAL +