Voyages-sncf.com : Expedia va faire appel de sa condamnation


Expedia va faire appel de sa condamnation pour entente anti-concurrentielle au travers de Voyages-sncf.com. L'autre actionnaire, la SNCF, a préféré jeter l'éponge.

Expedia va faire appel de sa condamnation pour entente anti-concurrentielle. Condamné à 500 000 euros le 5 février dernier (lire La SNCF sanctionnée pour favoritisme envers Voyages-sncf, du 05/02/2009), le voyagiste conteste cette décision et affirme son intention de combattre "avec vigueur" la décision du conseil de la concurrence, indique "L'Echo touristique". Le conseil de la concurrence avait condamné Expedia en tant qu'actionnaire de Voyages-sncf.com.

Le Conseil de la concurrence avait été saisi par les voyagistes Karavel-Promovacances, Lastminute et Switch. Pour vendre des billets de train, la SNCF les obligeait à acheter au prix fort une licence permettant d'accéder à son système de réservation. Voyages-sncf.com qui bénéficie d'une connexion directe n'avait pas à acquitter cette licence. La SNCF ne permettait pas non plus aux concurrents de Voyages-sncf.com de commercialiser certaines offres promotionnelles dans de bonnes conditions (offres de dernière minute ou billets de TGV à prix discount) ou son service d'impression de billet.

L'autre actionnaire de Voyages-sncf.com, la SNCF, condamnée à 5 millions d'euros, ne fera pas appel de la décision du Conseil de la concurrence. L'entreprise publique a opté pour une procédure "de non contestation des griefs", au travers de laquelle elle prend des engagements pour rétablir une concurrence équitable. Interrogé par "Le Parisien", le directeur général de Lastminute France, Patrick Hoffstetter s'est félicité de la décision du Conseil de la concurrence, qu'il entend utiliser devant le tribunal de commerce de Paris pour demander des dommages et intérêts à la SNCF.

Juridique / SNCF