La Cnil et la DGCCRF enquêtent sur l'IP Tracking pratiqué par les e-voyagistes

La Cnil et la DGCCRF ont décidé d'enquêter sur cette pratique, par laquelle les sites de voyage fixent leurs prix en fonction du comportement de chaque visiteur.

L'IP Tracking est la méthode par laquelle un site recueille l'adresse IP du visiteur pour moduler un prix en fonction de son comportement de navigation et en particulier de ses simulations antérieures d'achat. Une pratique de plus en plus courante chez les voyagistes en ligne, contre laquelle la Cnil a décidé d'agir. Dans un courrier adressé le 13 mai en réponse à l'eurodéputée Françoise Castex, qui l'avait saisie sur ce sujet en avril, la commission estime que l'IP Tracking "suscite de nombreuses interrogations", en ce qu'elle peut "porter préjudice à certains clients qui se verraient appliquer des tarifs moins avantageux en fonction de leur profil de navigation".

Elle précise son intention de "mener une étude afin de déterminer si les dispositions relatives à la loi Informatique et Libertés sont respectées", soulignant que l'article 10 de cette loi interdit "tout automatisme dans la prise de décision produisant des effets juridiques à l'égard d'une personne". La Cnil relève en outre que "l'IP Tracking doit également être appréhendé sur le fondement des pratiques commerciales déloyales", définies comme des procédés "qui altèrent le comportement du consommateur normalement informé et raisonnablement attentif et avisé, à l'égard d'un bien ou d'un service". La commission ajoute "travailler en collaboration étroite avec la DGCCRF afin de déterminer [...] de l'opportunité de réaliser des actions conjointes auprès des principaux opérateurs concernés".

Tracking / Cnil