Quel avenir pour les coffrets cadeaux sur Internet ? Une part variable du Web dans l'activité

Les acteurs du marché des coffrets cadeaux en 2009
NomVolume d'affaires 2008 / 2009 (en millions d'euros)Part du Web dans le volume d'affaires 2008 / 2009Audience Web mensuelle (en visiteurs uniques)Nombre de coffrets vendus 2008 / 2009 (en million)
Source : Sociétés
Smart&Co (Smartbox)*242 / 337nc-2,6 M / nc
Wonderbox40 / 6025 / 20400 0000,45 / 0,65
Dakotabox13 / 22 Moins de 5 % 200950 0000,135 / 0,22
Happybox nc 10 à 15 % en 2009ncnc
Weekendtour (Box : 50 % de l'activité) 1,5 / 2,550 / 21 %nc0,010 / 0,015
Coffret Infini5,5 / 73 / 510 000nc
Chateauxhotels.com4,8 / 4,7 20 / 21200 0000,016 / 0,016
Dreamdays 1 / 1,81 / 320 0000,02 / 0,029

(*chiffres Smart&Co comprenant l'activité internationale de Smartbox mais aussi d'autres activités comme celle de Weekendesk)

 

Internet représente une part variable du volume d'affaires des acteurs du marché. Chez Wonderbox, elle est en légère baisse, passant de 25 % en 2008 à 20 % en 2009. Un phénomène qui, comme pour beaucoup d'acteurs, s'explique par le développement intensif du réseau de distribution physique de la marque, qui atteint aujourd'hui, pour Wonderbox, 3 500 points de vente en grande distribution.

 

"La bataille publicitaire sur la Toile coûte très chère"

Leader du marché, Smartbox ne dévoile pas ses chiffres. Son réseau de point de vente (5 000) a doublé en 2009. Même progression chez Weekendtour - 200 points de ventes prévus mi-2010 - qui voit la part d'Internet dans son volume d'affaires passer de 50 % en 2008 à 21 % en 2009, sachant que son activité est pour moitié générée via les coffrets cadeaux (surtout en grande distribution) et le reste via la vente de séjours (surtout sur Internet).

 

Plus discret Chateauxhotels.com enregistre 21 % de son volume d'affaires sur Internet, soit un million d'euros en 2009, se plaçant ainsi parmi les cinq plus importants acteurs du marché en France. La filiale d'Alain Ducasse Entreprise, s'est lancée dans la vente de coffrets en 2004. Le site propose 16 coffrets sur Internet, soit 2 500 offres auprès de 500 hôtels et restaurants.

 

le coffret infini plaisir et tentations, désormais uniquement vendu sur
Le coffret Infini Plaisir et tentations, désormais uniquement vendu sur Internet. © DR

Mais pour Alexis Vervelle, PDG de Weekentour, "Internet n'est plus vraiment pertinent sur le marché des coffrets cadeaux vu l'essor de la distribution en point de vente, sauf pour les clients qui souhaitent disposer d'une offre plus large qu'en magasin. D'autant plus que la bataille publicitaire sur la Toile coûte très chère, le coût au clic des Adwords est trop élevé."

 

Au contraire, Olivier Herr chez 2LO, société éditrice des Coffrets Infini, voit Internet reprendre du sens. Il souhaite développer son activité sur la toile et y réaliser 8 % de son volume d'affaires en 2010 contre 3 % en 2008. "Il est non seulement possible d'y présenter beaucoup plus d'activités, et de nouveautés sans attendre la publication d'un catalogue, mais Internet permet aussi de connaître ses clients, ce qui n'est pas le cas avec la vente en magasin. D'ailleurs les internautes cherchent des offres plus pointues et originales tandis qu'en magasin les clients cherchent surtout le meilleur rapport qualité-prix." C'est ainsi que la société a décidé de réserver exclusivement pour Internet un coffret un peu coquin baptisé Plaisir et Tentation lancé en 2009 pour la Saint-Valentin. "C'est trop original pour la grande distribution."

 

Enfin, évaluant à 10 à 15 % la part du Web dans son activité en 2009,  Happytime compte atteindre 20 à 30 % d'ici 2012.

Autour du même sujet