Confidentiel : Stubhub reporte son lancement en France à cause de la loi

La filiale d'eBay spécialisée dans l'achat-vente de places se lance en Europe. Mais le nouveau contexte réglementaire français lui a fait renoncer temporairement à l'Hexagone.

Stubhub, plateforme d'achat-vente de places de spectacles et d'événements fondée en 2000 et rachetée par eBay en 2007, vient de débuter son expansion européenne. Elle emploie une trentaine de personnes à Berlin, Dublin et Londres et a attaqué le marché britannique au mois de mars. La France faisait donc partie de son plan de route à court terme, jusqu'à ce que la loi du 12 mars 2012, dite "loi Sauvadet", vienne restreindre la revente de tickets. Un flou demeure sur le CtoC, mais globalement, cette loi n'autorise la revente de billets pour un événement que si l'organisateur a donné son accord. "Nous n'allons donc pas lancer Stubhub en France tout de suite", explique au JDN Brigitte Ricou-Bellan, general manager international du site.


En attendant, la société a néanmoins entamé des négociations avec des grands organisateurs d'événements français. Mais nous ne pouvons pas baser 100% de notre business dans un pays sur les partenariats, souligne-elle.." La dirigeante ajoute que si la revente de billets n'est pas autorisée dans un modèle ouvert, ce second marché se développera à la sauvette, de façon opaque et sans garantie pour les acheteurs et les vendeurs. "Tandis que lorsque nous jouons le rôle d'intermédiaire, nous garantissons que les tickets sont valides et faisons tout pour que l'acheteur puisse entrer dans la salle ou le stade, quitte à réémettre le billet ou à le remplacer s'il n'a pas été livré à temps."


Aux Etats-Unis, 70% des vendeurs de Stubhub sont des particuliers et 30% des distributeurs ou des organisateurs - théâtres par exemple - qui cherchent à écouler leurs places restantes. "Lorsque les acteurs du premier marché ne parviennent pas à remplir les salles, c'est le second marché qui offre cette soupape, affirme Brigitte Ricou-Bellan. D'autant qu'aux Etats-Unis, une étude sur l'organisation des loisirs montre que dans 30% des cas, les gens changent de projet à la dernière minute."


Or la loi du 12 mars 2012 vise précisément à lutter contre l'existence-même du second marché de la billetterie, accusé d'entraîner une spéculation et une envolée des prix au détriment des consommateurs. Brigitte Ricou-Bellan rétorque au contraire qu'aux Etats-Unis, l'apparition de Stubhub il y a douze ans a permis aux particuliers de revendre leurs billets, contribuant ainsi à abaisser considérablement les tarifs : "Lorsque la date de l'événement approche, les particuliers paniquent et baissent leurs prix, ce qui oblige les professionnels à s'aligner alors qu'auparavant, ils auraient maintenu des tarifs très élevés."


En 2011, Stubhub a vu transiter plus de 1,5 milliard de dollars de vente de billets sur sa plate-forme. Le site continue donc d'améliorer son service sur son territoire d'origine, en trackant de près les livraisons postales Fedex (15% des reventes) ou, à moins de 72 heures de l'événement, en orientant vendeurs et acheteurs vers un dépôt des tickets dans des "last minute location" (15% aussi), cahutes fixes comme à Times Square ou stands éphémères près des stades ou des théâtres. Le format électronique (pdf avec code-barre à imprimer ou à présenter sur son smartphone) représente désormais 70% des achats-ventes sur Stubhub, qui développe de nombreux services mobiles. En particulier, sa récente acquisition de l'indonésien Peekspy, éditeur de cartes interactives 3D, lui permettra bientôt d'afficher dynamiquement la vue de la salle ou du stade depuis le siège convoité par l'utilisateur.

EBay