Pierre Jalady (BMW) "BMW cherche des projets pour rendre l'usage de la voiture plus intelligent"

Le constructeur automobile lance un challenge destiné aux start-up françaises de la mobilité connectée. Objectif : dénicher les services de demain, selon son directeur marketing France.

Pierre Jalady est directeur marketing France de BMW. © BMW

JDN. Les start-up françaises proposant des solutions innovantes dans les domaines de la mobilité et de la connectivité ont jusqu'à fin mai pour soumettre leur candidature au premier BMW Tech_Date, dont vous êtes à l'origine. En juin, elles seront une vingtaine à être sélectionnées pour venir présenter leurs projets. Qu'en attendez-vous ?

Pierre Jalady. Nous avons les technologies pour rendre la voiture intelligente mais nous sommes en recherche constante de solutions qui peuvent rendre l'usage de la voiture plus intelligent. Le véhicule devient user centric et il faut pouvoir s'adapter rapidement. C'est pourquoi nous préférerons des projets qui pourront être implémentés dès les prochains mois voire les prochaines années. Ce que nous recherchons, ce sont donc des sociétés comme Deezer, dont les services sont d'ailleurs déjà intégrés par BMW, qui ont réussi à projeter l'utilisation de leurs services dans la voiture de demain. En l'occurrence, ils ont rendu la musique entièrement mobile.

Il y a sur ces sujets beaucoup de talents en France mais ils ont besoin d'être soutenus. Nous rencontrons de nombreuses sociétés et de beaux projets nous sont régulièrement présentés mais nous nous sommes rendu compte que leur connaissance des fonds d'investissement et des diverses opportunités de développement n'était pas toujours suffisante. L'idée est de leur permettre d'émerger avec le challenge Tech_Date.

 

Trois gagnants seront annoncés en juin. Qu'adviendra-t-il des projets retenus ?

Ils seront reçus pendant une semaine au siège de Munich, où ils rencontreront toutes les équipes qui auront un intérêt à travailler avec eux, des achats au marketing. Ils seront aussi mis en avant au Mondial de l'automobile de Paris en octobre prochain. Il y aura de toute façon la volonté de les accompagner sur le long terme. Il ne s'agira pas forcément d'argent mais surtout de leur offrir un canal de communication, en devenant un partenaire pour valoriser leurs innovations.

Parmi les candidatures déjà reçues, il y a beaucoup de projets bien avancés et déjà financés. Tech_Date sera pour eux une belle campagne de publicité, qui permettra pour certains d'éclore voire pour d'autres d'obtenir un rayonnement international. Notre objectif est de travailler à l'international avec au moins l'un des lauréats.

 

Vous avez déjà à l'international l'accélérateur BMW Startup Garage et la société de capital-risque BMW i Ventures. Pourquoi lancer ce projet spécifiquement en France ?

Ces deux entités sont intégrées à Tech_Date et des représentants seront présents lors du jury. L'idée est de créer une émulation localement et je ne serais pas surpris de voir cette démarche se développer à l'international dans les mois qui viennent.

La France est très en avance sur les nouvelles formes de mobilité. Le marché est mûr et appétant pour ce type d'innovations. Le groupe est très intéressé par ce qui s'y passe et nous a immédiatement apporté son soutien quand nous avons lancé cette initiative.

 

Cette démarche s'inscrit dans votre programme Next 100, qui définit votre vision de l'automobile sur les 100 prochaines années. Sur du plus court terme, d'ici 10 ans, à quoi ressemblera la voiture particulière selon vous ?

La voiture sera toujours plus connectée, et sera par exemple capable de lire l'agenda de l'usager pour en déduire l'itinéraire idéal. Elle pourra aussi aller se garer près d'une gare et conseiller à l'utilisateur d'emprunter le train pour éviter les embouteillages. L'intermodalité est, avec l'autonomie, une notion fondamentale.

L'évolution de la possession vers l'usage a déjà lieu et se développera de manière spectaculaire sur les cinq prochaines années. Nous nous y préparons déjà avec des initiatives comme celle de notre filiale Alphabet, qui propose notamment des forfaits mensuels de mobilité, avec une voiture de location électrique mise à disposition en semaine et une autre, thermique cette fois, le week-end.

Plus on arrivera à anticiper, plus on parviendra à proposer de nouveaux services et plus l'expérience de mobilité proposée sera intéressante.

 

A lire aussi

 

BMW / Voiture autonome