Aude de Thuin, femme d'intuitions

Aude de Thuin La créatrice du Women's Forum entend promouvoir l'initiative à la Française avec sa nouvelle manifestation, Osons la France.


Brushing impeccable et petite robe noire, Aude de Thuin nous accueille dans son chic appartement du 16e arrondissement. C'est là que la pimpante sexagénaire s'affaire depuis des mois aux préparatifs d'Osons la France. Grandie par le succès du Women's Forum, elle se veut désormais le porte-drapeau de l'initiative à la française. "J'ai défendu la cause des femmes il y a dix ans, je me sens aujourd'hui capable de porter un projet sur la France", dira-t-elle plus tard, installée dans son salon.

Aude de Thuin le revendique, elle est "un entrepreneur compulsif". Au point d'acheter l'appartement voisin du sien et le transformer en bureaux pour ses équipes. Elle s'est lancée dans l'organisation d'une nouvelle manifestation par conviction mais aussi par besoin. "Quand j'ai revendu le Women's Forum à Publicis, il fallait que je me trouve une activité. Sinon, j'allais devenir invivable."

Anne Lauvergeon : "Aude a un pif incroyable, elle sent arriver les grandes tendances."

Compulsive, voire boulimique, Aude de Thuin ne l'est pas que dans le travail. Son engagement auprès d'une association d'aide aux femmes congolaises ne lui suffisant pas, elle s'est investie au Niger. Moins exotique, mais toujours galvanisant, elle intervient auprès de lycéennes de Noisy-le-Sec. Une manière pour cette autodidacte de leur mettre le pied à l'étrier. A ces jeunes filles comme aux artistes qu'elle soutient.

Car à ses heures perdues, Aude de Thuin se plaît à miser sur des jeunes talents. Elle a souvent eu du flair pour ces choses-là. "Un pif remarquable" même, aux dires de son amie Anne Lauvergeon. L'ancienne dirigeante d'Areva décrit "quelqu'un de très intuitif, qui sent arriver les grandes tendances". Et qui sait en profiter. Les œuvres qu'elle achète, Aude de Thuin les agite ensuite sous le nez de ses convives, dans sa demeure parisienne comme dans sa maison normande. De quoi faire décoller la cote de leurs auteurs.

Un réseau construit très tôt

Un "passe-temps" qu'elle partage avec son mari, Hubert Zieseniss, longtemps patron de presse, aujourd'hui associé de son épouse. Chez eux, ils privilégient le minimalisme après plusieurs années d'infidélité à ce style. "Ma fille Aurore était très branchée déco anglo-saxonne. Depuis qu'elle a quitté la maison, j'ai renoué avec mes premiers amours." Chez elle, des sculptures de Loredana Rancatorre et Nathalie Rodach, des photos de Sabine Pigalle, à qui elle a ouvert son carnet d'adresses.

Mercedes Erra : "Aude a cette capacité à se nourrir des idées des autres."

Un réseau qu'elle n'a pas reçu en héritage, mais construit. A 22 ans, forcée d'abandonner ses études de psychologie pour travailler, elle monte son premier projet en Bourgogne : un journal de petites annonces.

Quelques années plus tard, après un passage chez un éditeur parisien qui lui fait découvrir le marketing direct, elle lance son premier salon, la Semaine internationale du marketing direct. "J'ai su qui contacter grâce aux coupures de presse que j'avais amassées", confie celle qui s'astreint toujours à la lecture de deux quotidiens par jour.

"Une femme forte fragile"

"Il est fréquent qu'Aude lise un article sur quelqu'un et qu'elle soit intriguée. En principe, elle s'arrange pour rencontrer la personne en question dans les quinze jours qui suivent", raconte Mercedes Erra. La directrice générale d'Havas a croisé la route d'Aude de Thuin pour la première fois du temps du Women's Forum. "Aude m'a appelée en me disant qu'elle avait envie de me connaitre. Au début, je ne croyais pas trop à ce projet. Je me demandais comment elle allait organiser un forum international, toute seule, alors qu'elle parlait très mal l'anglais à l'époque. J'ai pensé qu'il fallait l'aider. Aude a cette grande capacité à embarquer les gens avec elle et à les rassembler. C'est une véritable éponge, au sens où elle a cette faculté à se nourrir des idées des autres. Je crois que c'est sa plus grande force : savoir s'entourer des bonnes personnes."

Silhouette élancée et verbe haut, Aude de Thuin renvoie l'image d'une femme sûre d'elle. Anne Lauvergeon préfère nuancer. "Aude est quelqu'un qui aime se lancer des défis mais c'est aussi une femme soucieuse, pudique et qui doute bien plus qu'elle n'en donne l'impression. C'est une femme forte fragile. Ou bien peut être une femme fragile forte. Sûrement un mélange des deux."

 

Osons la France

Lancée en mars 2012, la manifestation Osons la France a pour objectif de lutter contre le pessimisme hexagonal. Conférences, tables rondes et speed dating professionnels sont organisés pour valoriser les initiatives portées par des entrepreneurs français. Le prochain forum se tiendra à Lille le 27 septembre 2012.

Dirigeants