EDF dégaine Sowee, un hub pour piloter la smart home et une marque IoT

L'énergéticien, prudent, prévoit de vendre son objet connecté à 1 million de particuliers d'ici 10 ans. Il a investi environ 10 millions d'euros dans ce projet.

"Nous voulons devenir numéro un dans le domaine de la maison connectée en France." Pour annoncer l'arrivée en fanfare d'EDF dans le secteur de la domotique, le PDG du groupe Jean-Bernard Lévy a choisi un écrin très numérique, le centre culturel parisien de la Gaîté-Lyrique, dédié à l'art digital. L'énergéticien y a présenté ce 13 octobre 2016 une station connectée pour le pilotage de la maison intelligente, proposée avec un package de services.

Sowee, l'objet connecté d'EDF. © EDF

Pour concocter ce produit inédit, le groupe a créé une filiale dédiée. Cette nouvelle entité baptisée Sowee compte 15 collaborateurs, un nombre qui devrait doubler d'ici fin 2016. Elle commercialisera en France son offre sous la marque du même nom à partir de novembre 2016.

Le groupe a voulu entrer matériellement dans le domicile de ses clients particuliers avec cet objet connecté, piloté à partir d'une application mobile. Il est vendu avec des capteurs qui se fixent sur les compteurs de gaz et d'électricité (ils sont compatibles avec toutes les générations d'appareils, y compris les compteurs intelligents Linky et Gazpar, d'Enedis et de GRDF). Un thermostat intelligent permettant de régler la température de la maison à distance fait également partie du pack Sowee. Le client peut décider d'un certain niveau de chaleur mais également fixer une limite de prix aux factures qu'il doit payer à la fin du mois.

Sowee propose également à ses clients de souscrire à un contrat de fourniture de gaz, qui sera complété dès 2017 par une offre électricité, "probablement de l'énergie verte", glisse Tiphaine Bougeard, la directrice générale de la nouvelle filiale d'EDF.

Pour commercialiser sa nouvelle création, EDF a choisi un business modèle qui ressemble à celui des opérateurs de téléphonie mobile. A un prix de départ de 49 ou 99 euros (en fonction de la présence ou pas d'un thermostat dans le pack) s'ajoute un abonnement de 5,5 euros par mois pendant 36 mois. Une façon de ne pas effaroucher le client potentiel avec des tarifs trop élevés.

De gauche à droite, Tiphaine Bougeard, DG de Sowee, Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF et Sylvie Jéhanno, directrice de la branche clients particuliers du groupe. © Lélia de Matharel - JDN

"Nous ciblons le grand public, pas les technophiles", affirme Tiphaine Bougeard. Pourtant, quand il s'agit de donner les objectifs de vente de sa station connectée, le groupe ne se mouille pas trop. "Un million de clients d'ici 10 ans, peut-être plus, peut-être moins… Ce nombre, c'est tout ce qu'il reste de prudence à Sowee, qui est sinon une start-up très audacieuse dont le projet a été monté en six mois à peine", pirouette Jean-Bernard Lévy. Il précise que l'investissement consenti par EDF a été raisonnable, de l'ordre de 10 millions d'euros.

Le géant de l'énergie n'est pas seul à vouloir investir le secteur. Les gloutons Gafa tentent aussi de pénétrer dans la maison de leurs clients pour capter leurs données et créer de nouvelles offres avec ces informations grappillées au plus près du consommateur. Pour se distinguer de la concurrence, EDF mise sur un produit complet. "Nous ne commercialisions pas une juxtaposition d'objets connectés mais une base de pilotage globale du confort de la maison. Un hub évolutif autour duquel viendront progressivement se plugger de nouveaux services et appareils", explique Sylvie Jéhanno, directrice de la branche clients particuliers du groupe.

"Nous devrions sortir dès 2017 une borne de recharge destinée aux véhicules électriques, qui pourra être installée dans le garage des clients Sowee et sera connectée à la station de pilotage", confie Tiphaine Bougeard au JDN. La jeune pousse développe aussi un outil permettant de brancher au hub domotique les panneaux solaires des particuliers, ainsi que des vannes thermostatiques intelligentes, pour piloter de façon indépendante les chauffages des différentes pièces de la maison.

Sowee veut également collaborer avec des partenaires extérieurs, notamment des fabricants d'objets connectés, pour relier son hub avec leurs appareils intelligents. "Nous avons en ce moment des discussions avec Samsung", glisse la patronne au JDN.

"Nous avons en ce moment des discussions avec Samsung"

La filiale d'EDF est très prudente sur l'utilisation des données personnelles de ses futurs utilisateurs : "Nous respectons les règles strictes de la Cnil et ne vendrons pas ces informations à des fins commerciales", tient à souligner Sylvie Jéhanno. Les data scientists de la société créeront en interne de nouveaux services. Sowee réfléchira au cas par cas à confier les data des consommateurs (qui lui auront au préalable donné leur accord) à des partenaires extérieurs pour développer des offres spécifiques.

EDF n'a en revanche pas hésité à s'entourer d'entreprises tierces pour concevoir son offre. Il a notamment collaboré avec le fabricant de matériel électronique Eolane pour manufacturer son objet connecté 100% made in France dans une usine située à Combrée, à côté d'Angers. Le spécialiste de la domotique Delta Dore a également été mis à contribution. Pour faire transiter les données de ses capteurs vers la station connectée, Sowee utilise le wifi, mais également le protocole radio 3XD développé par l'entreprise. "Nous allons progressivement agréger de nouveaux protocoles de communication à notre système, pour le rendre aussi universel que possible", explique la patronne de la jeune pousse.

 

 

EDF / IoT