La blockchain testée sur le marché de l'énergie

La blockchain testée sur le marché de l'énergie Une initiative est lancée en Europe, réunissant 23 acteurs du secteur, afin d'évaluer les bénéfices de la technologie. L'objectif est d'automatiser les transactions sans intervention externe.

Elle est décidément partout. Après les monnaies cryptées et le secteur financier, c'est au tour de l'activité énergétique de s'intéresser à la blockchain. En effet, ce ne sont pas moins de 23 groupes énergétiques européens qui se lancent dans un test grandeur nature de trading sur le marché de l'énergie et du gaz en utilisant cette technologie. Parmi les entreprises participant à ce test, on trouve EDF, Engie, Total, mais aussi Enel, RWE ou encore Iberdrola. Autant dire, l'ensemble des grands acteurs qui font le marché européen de l'énergie.

Les entreprises débuteront le test en août prochain pour une mise en application en temps réel au quatrième trimestre 2017.

La technologie blockchain, dénommée Enerchain, permettra aux entreprises, grâce au cryptage, de lancer, anonymement, des ordres à un livre d'ordres indépendant qui pourra matcher automatiquement sans l'intervention d'un tiers. Les entreprises débuteront le test en août prochain pour une mise en application en temps réel au quatrième trimestre 2017. La première phase permettra à chacun des intervenants de partager leurs expériences tout en estimant les coûts liés au développement d'une telle technologie, mais aussi des économies de coûts qu'Enerchain pourrait engendrer. "Utiliser la technologie de la blockchain sur le marché de l'énergie promet des processus opérationnels plus efficients et une baisse notable des coûts de transaction", promet ainsi Enerchain dans un communiqué.

Chacun des participants a payé 20 000 euros dans le développement du projet, un montant qui permet aux entreprises de tester la blockchain, uniquement pour voir ou pour aller plus loin dans son utilisation. Ainsi chez Total, l'objectif est d'assurer une meilleure sécurité pour les processus de trading du gaz et de l'énergie. "Si le test est réussi, l'initiative lancée avec Enerchain, pourrait permettre un pas en avant pour l'ensemble du cycle des transactions. Pour Total, cela offre l'opportunité d'améliorer notre connaissance de la blockchain et de ses potentielles utilisations dans nos processus internes", souligne Philippe Chauvain, vice-président en charge du risque, contrôle et IT chez Total Gas & Power Limited.

C'est la deuxième initiative d'utilisation de la blockchain sur le marché de l'énergie en quelques semaines. Début mai, la société autrichienne, Grid Singularity, annonçait elle aussi un projet d'utilisation de la blockchain dans le trading énergétique, mais plus large géographiquement qu'Enerchain. En effet, parmi les entreprises testeuses, on retrouve Engie, mais aussi des groupes comme Tokyo Electric Power ou encore Statoil qui soutiennent toutes l'initiative lancée par une fondation, Energy Web Foundation en partenariat avec Grid Singularity, pour développer l'application de la blockchain dans les transactions quotidiennes.

Article originel publié sur WanSquare le 29/05/2017.

Offre découverte : WanSquare gratuit pendant 1 mois

WanSquare, média dédié aux coulisses de l’économie et de la finance, s’adresse à tous ceux qui veulent aller plus loin dans le décryptage de l’actualité économique. Paramétrable en fonction de ses besoins, Wansquare délivre en temps réel des informations exclusives et non-conformistes. Profiter de l’offre.

Blockchain